En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Guide d’achat : petits breaks, le bon compromis
par Julien Azoura
Guide d’achat petits breaks

Guide d’achat : petits breaks, le bon compromis

Autrefois réservées aux grandes berlines, les versions breaks envahissent aujourd'hui les gammes des compactes et même des citadines.

Petits dehors, mais grands dedans

Les évolutions inhérentes au marché automobile, si bien sur le plan des gabarits que de la demande des consommateurs, engendrent la création de nouveaux segments. Les citadines ont ainsi, depuis un moment, donné naissance aux mini-citadines, très en vogue aujourd’hui, les SUV à des mini-SUV et plus récemment, les breaks à des mini-breaks. Instigatrice du mouvement, la Peugeot 206 avait décliné en son temps une version SW laissant la concurrence, composée essentiellement de Renault Clio, sur le carreau. La marque au losange comble aujourd’hui ce manque à gagner en lançant une version Estate de sa citadine, à la suite de Peugeot et sa 207 et d’autres constructeurs, asiatiques notamment. Un nouveau secteur qui vient jouer des coudes avec celui des breaks plus volumineux issus de berlines compactes, avec parfois le risque de phagocyter les ventes d’autres modèles du même constructeur. Le mini-break, se démarque toutefois par son aspect pratique associé sans compromis à l’esthétique et au plaisir de conduite, les plus gros optant pour le confort et l’habitabilité.

Renault Clio Estate

Très appréciée des automobilistes français, la troisième génération de Clio voit aujourd’hui les choses en grand en s’offrant, début 2008, sa toute première déclinaison break. Une version qui se veut assez proche du concept qui la préfigurait, le Grand Tour. Ce dernier avait eu un joli succès avec son allure de break de chasse. C’est hélas le trait de sa personnalité qui a finalement été le plus inhibé sur cette version de série. En effet, les deux portes supplémentaires, la chute de toit plus arrondie et les détails sportifs en moins font toute la différence. Question pratique, cette Clio Estate mesure 4,20 mètres de long soit 21 centimètres de plus que la berline, et dispose d’un coffre de 439 litres contre 255 litres pour la Clio classique. Ses tarifs ne sont pas encore connus.

Peugeot 207 SW

La 207 SW conserve, sans surprise, les lignes dynamiques de la berline auxquelles viennent se greffer un porte à faux arrière plus important et une poupe reprenant en grande partie le style de sa grande sœur 407 SW. Longue de 4,15 m, soit 12 cm de plus que la berline, elle offre à ses occupants et un meilleur volume de chargement sans pour autant se montrer aussi encombrante qu’un véritable « break des familles ». Ce sont principalement les places arrière qui tirent des bénéfices de l’allongement du véhicule, avec une habitabilité en hausse. Au même titre, la 207 SW dispose de 337 litres de chargement, soit 67 litres de plus que la berline, et 1258 litres banquettes rabattue. Le petit break est commercialisé depuis cet été à des tarifs compris entre 14 400 euros pour la version 1.4 Trendy (75 ch) et 19 900 euros pour la 1.6 HDi FAP (110 ch) en finition Premium.

Kia Cee’d SW

Fort du succès de sa berline compacte et de sa fameuse garantie de 7 ans / 150 000 km, Kia commercialise depuis le 1er septembre sa toute nouvelle Cee’d SW (Sporty Wagon), concurrente directe des Peugeot 308 et autres Renault Megane Estate. Si son empattement reste inchangé (2,65 m) par rapport à la 5 portes, cette version break gagne 23 cm en longueur (4,47 m) et 1 cm en hauteur, au profit bien sûr d’une plus grande capacité de chargement. Son coffre propose ainsi un volume échelonné entre 534 et 1 664 litres, soit beaucoup plus que sa petite sœur (la Cee’d dispose de 340 à 1 300 litres) et, au passage, un peu mieux que ses principales concurrentes. Toutes versions confondues, les tarifs oscillent entre 17 480 et 23 000 euros en incluant évidemment la garantie constructeur.

Golf SW

Volkswagen ose le pari de sortir une nouvelle et sans doute ultime variante de sa berline avec cette version SW (Sport Wagon). Une arrivée qui fait suite aux deux premières générations de Golf break (1993 et 1999) vendues tout de même à plus de 1,2 million d’exemplaires. C’est dire si ce modèle est attendu… tout du moins sur le papier. Car après huit ans sans franche nouveauté, les possesseurs de l’ancienne Golf break se sont pour la plupart rabattus sur un Touran ou une Golf Plus. Cette déclinaison SW profite néanmoins de sérieux atouts comme son habitabilité et sa capacité de chargement. Son coffre propose ainsi 505 litres de chargement (soit 45 litres de plus que l’ancienne version) et jusqu’à 1 495 litres une fois la banquette arrière rabattue. Ses prix oscillent entre 18 600 euros avec un bloc essence 1.6 102 ch en finition Trendline et 27 740 euros en diesel avec le 2.0 TDi 140 DPF DSG.

Renault Megane Estate

Après 4 ans de services, la Renault Megane Estate s’impose comme la doyenne des breaks compacts. Elle n’en demeure pas moins intéressante. Forte d’une habitabilité généreuse et de capacités de chargements très satisfaisantes (520/1600 l), la Megane s’impose aujourd’hui comme la référence des breaks compacts aux côtés de la Peugeot 307 SW bientôt remplacée. Si son allure date un peu, les restylages ont su la préserver du temps pour conserver le charme de son design si particulier qui avait beaucoup séduit à sa sortie. Une nouvelle version devrait néanmoins voir le jour bientôt, peut-être l’année prochaine. Ses tarifs s’échelonnent de 17 650 euros pour le 1.4 essence 16v, jusqu’à 27 500 euros en finition Privilège avec une motorisation diesel 2.0 dCi FAP.

I30 CW

L’i30, qui jouit dans se déclinaison berline d'un habitacle fort généreux, s’allonge avec cette version break de quelque 23 cm (tout comme la Cee’d SW, sa cousine), au profit des valises et des passagers arrière. Le coffre présente pour sa part un volume de 415 litres, qui passe à 1395 litres banquette arrière rabattue. Pratique, mais les Cee’d SW (534/1664 l) ou Renault Mégane Estate (520/1600 l) font nettement mieux. Côté mécaniques rien ne bouge, on retrouve les 1.6 de 115 ch et 2.0 de 143 ch essence de la 5 portes, et les diesel 1.6 CRDi de 90 ou 115 ch, et 2.0 CRDi de 140 ch. Comme la berline, l’i30 CW s’accompagne d’une garantie de 3 ans, qui pourra souffrir de la comparaison avec les 7 ans de celle de la Cee’d.

Peugeot 308 SW Prologue

La version break de la 308 n’a pour l’instant vue le jour qu’à travers un concept baptisé 308 Prologue. Ce break compact reprend les clés stylistiques de génitrices de charme comme la 207 et 407 SW. Montants latéraux arrière inclinés, seuil de coffre bas facilitant le chargement et toit vitré panoramique sont donc au programme. L’originalité vient ici des feux arrière en boomerang, beaucoup moins massifs que sur la 207 SW. A bord, la finition sporty chic dont les teintes rappellent l’étude 4007 Holland & Holland sera sans doute la grande oubliée de l’histoire, et ne profitera pas aux modèles de série. Côté moteurs, on attend logiquement les 1.6 VTI en version 120 et 150 ch, et les HDi 1.6 110 ch et 2.0 136 ch. La version de série sera sans doute dévoilée courant 2008.