En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Eco-pastille : les modèles à ristourne
par Bertrand Debeuret
Eco-pastille : les modèles à ristourne

Eco-pastille : les modèles à ristourne

Parmi les mesures du Grenelle de l'environnement qui ont toutes les chances d'aboutir, l'"éco-pastille" est censée donner un coup de pouce aux acheteurs des modèles aux émissions de C02 les plus faibles, parmi lesquels ces représentantes.

En attendant leur finalisation le 15 décembre prochain, les mesures retenues dans le cadre du très médiatique Grenelle de l’environnement sont assez floues. La réduction de 10 km/h des limitations de vitesses (120 km/h sur autoroute et 80 km/h sur nationale) que l’on a craint un moment n’a finalement pas été retenue. En revanche, éco-taxe et éco-pastille ont eu la faveur du gouvernement. Les poids-lourds devront donc s’affranchir d’un impôt kilométrique à partir de 2010 (hors autoroutes), et les automobilistes jouer le jeu d’un bonus/malus qui s’apparente au retour de la fameuse vignette, abandonnée en 2001. En clair, l’achat d’un modèle neuf rejetant moins de 120 g/km de CO2 devrait donner lieu à une ristourne de l’ordre de 500 euros maxi. L’Etat songerait en outre à un autre coup de pouce sous la forme d’un retour de la prime à la casse, destinée à retirer de la circulation les véhicules les plus polluants.

Bref, les "éco-modèles" - souvent Diesel et de format mini - compatibles avec le bonus de l’éco-pastille composent une offre relativement importante, qui s'élargit continuellement grâce notamment à l'"argument écologique" dont sont friands les constructeurs.

Voici une sélection des plus sérieuses représentantes de ce marché.

RENAULT Twingo II

Sur la nouvelle Renault Twingo, seule la motorisation Diesel 1.5 dCi 65 ch passe sous le seuil des 120 g/km de CO2 (113 g). Les 1.2 essence 8 et 16 soupapes, tout comme le nouveau 1.2 TCE, sont donc, malgré leur label ECO2, hors-jeu. Le petit bloc Diesel, qui se contente de 4,3 l/100 km en cycle mixte, n’a rien de ridicule sous le capot de cette petite citadine "drôlement sérieuse" (par rapport à la Twingo première du nom !). Cette deuxième génération conjugue avec brio habitabilité maxi et encombrement presque mini, et a gagné des qualités de confort et de comportement démonstratives.

CITROEN C1

12 ans après la Twingo, la Citroën C1 est venue, avec ses sœurs Peugeot 107 et Toyota Aygo, faire de l’œil à la clientèle citadine. Toutes 3 assemblées à Kolin en République Tchèque, elles sont pratiques, économiques et sobres grâce à leur petit 3 cylindres essence Toyota et leur Diesel HDi PSA frugale. Les consommations vont de 4,1 (Diesel) à 4,6 l/100 km (essence), pour des rejets de 109 g/km de CO2 dans les 2 cas. Pas mal ! Compacte, vive et maniable, la C1 a les ingrédients essentiels d’une citadine. Malgré son confort "ferme", elle remplit parfaitement son rôle. Citroën a fixé des prix cassés pour sa mini-citadine qui débute à 7 990 euros. Sans la moindre option, cela va sans dire.

Signalons que sa grande sœur C2 s’affiche aussi sous la barre des 120 g/km de CO2 (113 g) en version Diesel HDI 70 (13 300 euros).

PEUGEOT 107

Fruit du partenariat entre PSA et Toyota, qui a aussi enfanté la C1 et l’Aygo, la Peugeot 107 a hérité du faciès espiègle qui caractérise aujourd'hui toutes les Peugeot. Comme ses deux sœurettes assemblées en République Tchèque, elle brille par son comportement très ludique (un vrai châssis de kart !), ses performances suffisantes et ses prix serrés. Toutefois Peugeot l’a voulue un peu mieux équipée que la C1 de Citroën en la dotant de série du répartiteur électronique de freinage, de la direction assistée avec colonne réglable en hauteur, d’une roue de secours… Autant d’éléments dont la 107 à 7 990 euros se passe. Du coup, le prix d’attaque grimpe à 8 800 euros (version 1.0 essence boîte mécanique 5 rapports). Performances et consommations sont en revanche identiques : entre 4,1 (Diesel) et 4,6 l/100 km (essence), pour des rejets de 109 g/km de CO2.

Toujours disponible, la 206 version Diesel HDI 70 (14 000 euros) n’émet que 112 g. Elle est donc également "reçue à l’examen" !

TOYOTA Aygo

L’Aygo se distingue de ses cousines françaises C1 et 107 par son minois et sa partie arrière spécifique. Cette Toyota à bas coût qui s’adresse à une clientèle jeune et active emploie elle aussi un bloc 1 litre de 68 ch à la sonorité sympathique (dès 8 700 euros), et un diesel 1.4 de 54 ch (à partir de 11 150 euros). Appétit mini et rejets de CO2 réduits (109 g/km) sont toujours au programme. Un modèle 5 portes est proposé pour un supplément de 300 euros. Avantages de la Toyota par rapport aux Peugeot et Citroën : sa garantie 3 ans ou 100 000 km, et ses séries spéciales (Aygo Les Bleus, Aygo VIP) au rapport prix/équipement très attractif.

Avec 119 g/km, la Yaris Diesel 90 D-4D passe elle aussi, de justesse, sous le seuil des 120 g.

TOYOTA Prius II

Certains doutent de son bilan écologique global. Mais les chiffres parlent pour elle : la Prius se contente selon Toyota de 4,3 l/100 km, et 104 g de CO2 sortent de son échappement à chaque kilomètre qu’elle parcourt. Avec la Honda Civic Hybrid, c’est la seule du classement des « moins de 120 g/km » à pouvoir faire voyager 4 adultes confortablement. Son équipement de série comprend les diverses aides à la conduite, une flopée d’airbags, un système audio CD Panasonic (6 H.P), la climatisation électronique, le pack électrique… pour un tarif coquet de 25 550 euros.

Par ailleurs, un crédit d’impôt de 2000 euros est accordé pour son achat. Il atteint 3000 euros si l’achat (neuf) s’accompagne d’une mise au rebut d’un véhicule immatriculé avant 1997.

HONDA Civic Hybrid

La Civic Hybrid combine bloc essence 1.3 et motorisation électrique, le tout fournissant une puissance combinée maxi de 105 ch. Ses valeurs de consommation et de rejets de CO2 sont comparables à celles de la Prius, avec 4,6 l/100 km en cycle mixte (soit 0,3 litre de plus) et des émissions de 109 g/km. Vendue 1 650 euros de moins que la Prius, soit 23 900 euros, elle se veut néanmoins moins alerte et plus bruyante que celle-ci, en raison notamment de sa transmission à variation continue CVT. De série, elle offre la climatisation automatique, un autoradio CD/6 HP, le contrôle de trajectoire, le régulateur de vitesse…

Unique Civic tricorps disponible sur la marché français, la version Hybrid est également concernée par le crédit d’impôt de 2000 euros (ou 3000 euros avec destruction d’un véhicule antérieur à 1997).

FIAT 500

Mignonne et super tendance, la nouvelle Fiat 500 remporte son pari. Celui d’une auto moderne, fonctionnelle et accessible, sous la robe actualisée d’un modèle mythique. Qui plus est, son poids plume (elle est basée sur la Panda) lui autorise des valeurs de consommation et d’émissions de CO2 contenues : 5,1 l/100 km et 119 g/km de CO2 pour le 1.2 8v 69 ch, et 4,2 l/100 km pour 111 g/km pour le Diesel 1.3 Multijet 75 ch, avec filtre à particules de série.

Son look et ses teintes rétro, son programme de personnalisation très complet et ses prix sympas (10 700 euros pour le 1.2 essence "Pop", voire 9 500 euros en finition minimaliste "500", 12 500 euros en Diesel) font le reste.

FIAT Panda 2

La voiture de l’année 2004 reste sous la barre des 120 g/km de CO2 en version… Diesel ! La version 1.3 Multijet 70 ch se contente ainsi de 114 g/km, pour une consommation très flatteuse de 4,3 l/100 km (3,7 l en cycle extra-urbain !). Pour autant, ce petit bloc emmène correctement cette italienne au rapport prix/services rendus imbattable ! Côté équipement la petite est loin d’être "nue", puisque pour 11 400 euros, elle offre la climatisation manuelle, le volant réglable en hauteur, la direction assistée avec mode "city" surassistée…

Mention bien également pour La Grande Punto 1.3 Multijet 75 (à partir de 13 790 euros), qui reste aussi sous les 120 g (119 g).

SMART Fortwo

Smart se plait à le mettre en avant, la Fortwo, récemment totalement remaniée, sait retenir ses gaz polluants. Hormis les versions Brabus, tous les modèles affichent moins de 120 g/km de C02 grâce au faible appétit de ses petits 3 cylindres : 112 g pour les versions 61 et 71 ch, 116 g pour la 84 ch et surtout 88 g pour le Diesel CDi 45 ch ! Quant à la variante MHD à coupure automatique du moteur, elle affiche 103 g/km. Les prix débutent à 9 300 euros en essence et à 10 900 euros en Diesel, et gonflent très vite si l’on équipe son modèle du minimum : direction assistée 460 euros, climatisation 900 euros…