Les radars de chantier arrivent
Credit Photo - Le Parisien
par Alexandre Boillod-Cerneux
Radar chantier

Les radars de chantier arrivent

Si les automobilistes ont baissé leur vitesse sur l’autoroute, il reste toutefois une zone, où elle n’est pas souvent respectée. Le non respect des vitesses dans ces zones met en danger les ouvriers du chantier. L’état teste donc un radar de chantier sur l’A13 et sur l’A10.

Voies plus étroites dues aux travaux, le non respect des 90 km/h dans les zones de chantier sur l’autoradio, a déjà provoqué de nombreux accidents et même la mort des ouvriers de l’autoroute. Pour mettre fin à ce fléau, où là il y a réellement danger et nécessité de respecter la vitesse, l’état teste un nouveau type de radar automatique. Autoalimenté par de puissantes batteries et déplaçable, ce radar flashe comme les autres radars automatiques. Son avantage est d’être autonome et déplaçable selon les chantiers de l’autoradio. Le gouvernement en teste deux exemplaires : un sur l’A13 près de Boulogne-Billancourt et un sur l’A10 dans la région Aquitaine. Pour le moment, ces deux radars flashent à titre préventifs, mais ne verbalisent pas. L’objectif est de faire baisser la vitesse sur les zones de chantier. Pour le moment aucune information n’a été donnée sur l’éventuelle généralisation de ce système sur le territoire. L’état n’a pas encore annoncé son utilisation pour verbaliser les contrevenants, mais un automobiliste averti en vaut deux.