En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Bien choisir un siège enfant
Credit Photo - autodeclics
Tout ce qu'il faut savoir pour assurer la sécurité des tout petits

Bien choisir un siège enfant

Les ceintures de sécurité sont prévues pour des occupants qui mesurent plus de 1,30 m. En dessous, il faut donc prévoir un siège auto.

Bien choisir un siège auto (lit nacelle, siège à harnais ou rehausseur) n’est pas qu’une affaire de prix, c’est aussi et avant tout une question de sécurité. Dans une collision à 50 km/h, un enfant de 20 kg pèse 600 kg. Cela représente une chute d’un immeuble de 4 étages. Sachez que parmi les passagers arrière impliqués dans un accident, 30 % d’entre eux sont des enfants de moins de dix ans. Le siège auto est obligatoire jusqu’à cet âge et il doit être conforme à la norme européenne ECE 44/3 ou 44/4.

Le choix doit répondre essentiellement à deux critères : le poids et l’âge de l’enfant. En fonction de ces deux informations, il existe plusieurs catégories de sièges auto : groupe 0 (naissance à 10 kg) et 0+ (naissance à 13 kg), Groupe 0/1 et 0+/1 (naissance à 18 kg), groupe 1 (9 à 18 kg), groupe 1/2/3 (9 à 36 kg) et groupe 2/3 (15 à 36 kg). Ensuite, à vous de choisir en fonction de votre budget. Comptez entre 100 € et 450 €. Si vous pouvez, pensez au siège évolutif. Plus cher (minimum 300 €), il offre néanmoins l’avantage de s’adapter au poids et à la morphologie de l’enfant.

Important : les sièges dos à la route sont obligatoires pour les enfants jusqu’à 9 kg. Si vous l’installez à l’avant, il faut absolument déconnecter l’airbag passager. Et n’oubliez pas: passé dix ans, votre enfant n’a plus besoin de siège spécifique, mais il doit être attacher à l’avant comme à l’arrière. C’est obligatoire depuis 1990.

Ce que vous trouvez sur le marché

Ce que vous trouvez sur le marché
Credit Photo - autodeclics

Difficile de faire un choix entre tous les modèles proposés. Les prix peuvent aller de 100 € jusqu’à 450 € pour un siège enfant. Nous vous aidons à voir plus clair.

Imaginez faire de la route dans un siège étriqué, avec une ceinture qui vous sert et vous empêche de vous mouvoir librement. Inconfortable, n’est-ce pas ? Avant de regarder le prix, pensez au confort de votre enfant, puis à la qualité des matériaux utilisés. Regardez également les systèmes de fixation. Certains demandent des acrobaties qui font passer toute envie de retirer le siège une fois celui-ci installé sur la banquette arrière. Si vous avez une voiture neuve ou récente, privilégiez un siège qui réponde à la norme Isofix, plus facile à installer. Tous les sièges autos vendus sur le marché doivent également répondre à la norme ECE 44/3 (ou 44/4). Il s’agit de la norme européenne qui garantit un produit sûr et de qualité. En vigueur en France, depuis 1995, ce règlement a subi plusieurs évolutions et depuis le 23 juin 2005, l’amendement 04 a succédé au 03. Les sièges doivent être désormais portés la mention ECE 44/4. Mais sachez que la norme ECE 44/3 est valable jusqu’en 2009. Privilégiez néanmoins le siège qui réponde à la norme la plus récente, car les tests passés sont plus sévères. Si cette norme n’apparaît pas sur l’étiquette, passez votre chemin.

Les normes Isofix

Les normes Isofix
Credit Photo - wikipedia

La plupart des constructeurs automobiles proposent la norme Isofix sur leurs véhicules. Ce système permet de solidariser le siège auto à la structure de la voiture. Il est constitué de deux points d’ancrage que l’on trouve sur la banquette arrière et sur le siège passager en fonction des modèles de voitures. Obligatoire depuis février 2006, ce système reçoit également un troisième point d’ancrage, fixé en hauteur ou remplacée par une jambe de force sur certains sièges enfants. Avantages : le siège auto est solidement arrimé à la voiture, il n’y a plus d’effet de balancier. Inconvénient : les sièges Isofix sont plus chers, car les matériaux utilisés sont plus coûteux. Mais la sécurité n’a pas de prix.