En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La Sécurité Routière part en campagne pour le réveillon
La sécurité routière et le 31 décembre

La Sécurité Routière part en campagne pour le réveillon

Grâce à sa nouvelle campagne d'affichage, l'association Prévention Routière espère sensibiliser les jeunes sur les risques liés aux débordements du 31 décembre.

A partir d'aujourd'hui, la Sécurité Routière lance une nouvelle campagne de prévention à l'échelon national. Slogan de cette dernière ? "Pour nous, mourir à 20 ans sur la route n’est pas une fatalité". Afin de marteler son message, la Sécurité routière s'offre des affichages dans Paris ainsi que dans les grandes villes de l'Hexagone sans compter les supports papiers, radiophoniques et Internet.

Les jeunes sont les plus touchés

Les jeunes sont les plus touchés
L'image choisie pour illustrer la campagne est celle d'un jeune homme d'une vingtaine d'années circulant à bord de son véhicule, un cercueil sur le toit. L'objectif de la Sécurité Routière est comme toujours de lutter contre les accidents et, ici plus précisément, de prévenir ceux qui pourraient avoir lieu lors du réveillon du 31 décembre. En effet, malgré la baisse du nombre de tués et de blessés depuis cinq ans, les accidents de la route demeurent la première cause de mortalité chez les 15-24 ans. La France est du reste l'un des pays de l'Union Européenne où les jeunes se tuent le plus sur la route. "La lutte contre les accidents de la route dans notre pays doit se donner comme premier objectif de mettre fin à cette hécatombe qui, semaines après semaines, concerne des centaines de jeunes et de familles. Ces accidents sont encore trop souvent considérés comme une fatalité", explique Bernard Pottier, Président de l'association Prévention Routière. Chaque semaine, 23 jeunes trouvent la mort dans un accident et plus de 600 sont blessés avec parfois des séquelles à vie. Prudence donc ce soir, demain et le reste de l'année évidemment...