En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Tempête dans le Sud-Ouest : les assureurs jouent le jeu
par Julien Azoura
Tempête dans le Sud-Ouest

Tempête dans le Sud-Ouest : les assureurs jouent le jeu

Quelques jours après le passage de la tempête Klaus, qui a dévasté le Sud-Ouest de la France, l'heure est au bilan des dégâts.

Comme souvent, les automobilistes ont été très touchés par les vents violents qui ont occasionné des dégâts évalués à ''plusieurs centaines de millions d’euros'', selon les estimations provisoires de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances.

Démarches facilitées

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, avait appelé les assureurs à "une mobilisation exemplaire afin de limiter les conséquences de cet événement climatique pour les personnes concernées". L'appel a semble t-il été entendu puisque, pour faciliter les démarches des nombreux sinistrés, les mutuelles d’assurance du GEMA (Maaf Assurances, groupe Macif, groupe Maif, groupe Matmut etc..) ont mis en place une série de mesures :

- Les déclarations de sinistres peuvent être faites par tout moyen : téléphone, lettre simple, visite…

- Les déclarations hors délais légaux (5 jours) sont prises en compte et ce jusqu’au 28 février.

- Aucune attestation de vitesse du vent n’est demandée aux sociétaires : les mutuelles se chargent

d’obtenir les documents nécessaires directement auprès de Météo France.

Catastrophe naturelle

Pour les automobilistes assurés au minimum, les dégâts ne devraient pas être pris en charge par les assurances, une garantie ''incendie'' ou ''tous-risques'' étant nécessaire pour bénéficier d'un remboursement. Situation exceptionnelle oblige, les mutuelles du GEMA ont toutefois annoncé que : ''Les dommages aux véhicules consécutifs à la tempête, seront indemnisés sans application de franchise, y compris en l’absence de garantie dommages''. Mardi, l'état de ''catastrophe naturelle'' devrait être déclaré par le gouvernement et faciliter ainsi les démarches des automobiles touchés par des inondations.