En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Le triangle de sécurité remis en question sur autoroute
Triangle de sécurité

Le triangle de sécurité remis en question sur autoroute

L'utilisation du triangle de signalisation sur autoroute fait actuellement débat.

Une association d'automobilistes ainsi que la Société des autoroutes Paris-Normandie pointent la dangerosité potentielle de son installation sur ce type de voies de circulation. Dominique Bussereau, Secrétaire d'Etat aux transports, se dit prêt à revoir le décret de loi.

La sécurité avant tout

Depuis le 1er octobre 2008, l'installation d'un triangle de pré-signalisation à 30 mètres de son véhicule en cas d'accident est obligatoire "sauf si cela met manifestement en danger la vie du conducteur" comme le détaille le texte de loi relatif sur ce sujet. Problème : en cas d'accident sur autoroute, le conducteur sur la bande d'arrêt d'urgence s'expose à un grave danger en raison du flot de circulation. Positionner le triangle de pré-signalisation peut donc s'avérer dangereux aussi bien pour les autres véhicules que pour les occupants et le conducteur du véhicule accidenté ou en panne. Ainsi l'Association 40 millions d'automobilistes et la Société des autoroutes Paris-Normandie demandent la modification du texte législatif concernant le triangle sur autoroute.

Revoir la loi

"Dans le cas de la circulation sur autoroute, c'est vrai que, quand on est sur la bande d'arrêt d'urgence, on est dans une situation de danger potentiel", a ainsi reconnu Dominique Bussereau au micro de RTL. Conscient du décalage entre le texte de loi et son application concrète, le Secrétaire d'Etat aux Transports tranche, stipulant qu'il "ne faut pas marcher sur la bande de sécurité et ne pas poser le triangle de sécurité" par souci de sécurité. En actant ce point, Dominique Bussereau entend donc revoir rapidement les différents textes de loi relatifs à ce point précis. Reste à souhaiter que les forces de l'ordre montreront autant de compréhension en cas d'infraction à la loi.