En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Du tonus, mais pas de malus !
par Bertrand Debeuret
Guide d'achat berlines diesel

Du tonus, mais pas de malus !

Sensation rime avec sanction ? Pas pour ces berlines diesel d'environ 170 ch, qui excellent en matière d'agrément sans tomber sous le coup d'un malus écologique.

BMW 320d

BMW 320d
Commençons avec un champion de la catégorie. Fort d'une grande expertise en matière de rendement, BMW parvient à concilier puissance et sobriété sur ses berlines diesel. Exemple parmi d'autres, la 320d dispose d'un 4 cylindres de 177 ch au rapport plaisir/consommation de premier ordre. Fort d'un couple de 350 Nm disponible dès 1 750 tr/min, elle excelle en accélération (0 à 100 km/ en 7,9 s) comme en reprises, et affiche des rejets de seulement 128 g/km de CO2. Automatiquement, elle échappe au malus écologique et reçoit même un bonus de 200 euros, comme la version 318d ! Plus fort encore, le 6 cylindres de la 330d, classé neutre, échappe également à la sanction avec ses rejets de 152 g/km...
Berline ancrée dans le premium, la BMW 320d affiche en conséquence des tarifs assez haut perchés qui débutent à 33 850 euros, prime écologique déduite.

Mazda6 2.2 MZR-CD 163

Mazda6 2.2 MZR-CD 163
La nouvelle Mazda6 a troqué l'unique 4 cylindres diesel de 140 ch de ses débuts contre un bloc de dernière génération, disponible en 3 niveaux de puissance : 125, 163 ou 185 ch. Une gamme qui met la barre assez haut puiqu'elle combine faible consommation (avec des valeurs comprises entre 5,5 et 5,7 l/100 km en cycle normalisé), et basses émissions de C02, toutes les 3 échappant à la taxe écologique. La version 185 ch assure des performances canon (0 à 100 km/h en 8,3 s, vitesse maxi de 230 km/h) grâce notamment à ses 400 Nm de couple. Mais la version 163 ch marche également très fort pour un prix nettement inférieur, elle a donc notre préférence. Comptez un minimum de 30 600 euros pour cette berline élégante et dynamique.

Peugeot 407 2.2 HDi 170

Peugeot 407 2.2 HDi 170
Discrètement restylée tout récemment, la sochalienne possède dans sa gamme un 4 cylindres diesel 2.2 de 170 ch particulièrement énergique. Ce bloc, que l'on retrouve sur la 607 ou la Citroën C6, témoigne d'un fort tempérament mais doit néanmoins s'incliner face aux plus récents "cracks" de la catégorie. La 407 exécute tout de même le 0 à 100 km/h en 8,7 s. Mais ses 6,1 l/100 km annoncés en cycle mixte n'en font pas un bon élève. Et elle évite de peu le malus avec ses 159 g/km de CO2.
Côté tarifs, la 407 2.2 HDi 170 réclame au bas mot 30 100 euros.

Audi A3 TDI 170

Audi A3 TDI 170
Depuis peu, et avec un peu d'avance sur sa cousine VW Golf (qui le réservera à sa nouvelle version GTD), le 4 cylindres TDI à rampe commune de 170 ch est disponible sur l'Audi A3. Ce bloc, bien mieux éduqué que la version injecteurs pompes qu'il remplace, contient sans mal ses émissions sous la barre fatidique des 160 g/km de C02 (139 g/km), synonyme de malus de 200 euros. Fini la sonorité agricole, il fournit ses belles prestations dans le calme et vibre nettement moins. Côté consommation, Audi annonce une valeur flatteuse : seulement 5,2 l/100 km en cycle mixte.
Les prix débutent à 29 960 euros. Notons que dotée du même bloc, l'A4 (à partir de 34 460 euros), pourtant plus lourde, échappe également au malus ! Idem pour le TT (coupé ou Roadster), récemment converti au diesel, et ce malgré sa transmission Quattro de série.

Skoda Superb 2.0 TDI 170

Skoda Superb 2.0 TDI 170
Chez Volkswagen aussi, on retrouve le 2.0 TDI 170 à rampe commune sur une berline exemptée de malus : la Passat. Mais dans le même groupe, Skoda fait encore plus fort en proposant une berline de la catégorie supérieure avec la même réussite. Avec 153 g/km de CO2 rejetés dans l'atmosphère en boîte mécanique, ou 159 g avec la transmission à double embrayage DSG (à 6 rapports toutes les deux), la routière évite de justesse le premier seuil de l'écotaxe, tout en étant très correctement motorisée. En témoigne son 0 à 100 km/h établi en 8,8 s (9s en version DSG), quand sa consommation mixte se limite selon le constructeur à 6,1 l/100 km, voire même à 5,8 l/100 km avec la boîte automatique. Et le meilleur est encore à venir... car avec ses tarifs démarrant à 27 900 euros, elle est sans rivale sur le marché !

Seat Exeo 2.0 TDI 170

Seat Exeo 2.0 TDI 170
Enfin le cas de la nouvelle Seat Exeo mérite d'être évoqué. Bâtie sur la plateforme de l'ancienne génération d'Audi A4, elle en a hérité le sérieux de fabrication et les qualités routières, ses suspensions se montrant même un peu moins raides... Mais question moteur, c'est du côté de la nouvelle A4 qu'elle s'est tournée en recevant à son tour le TDI 170 "common rail". Et bien lui en a pris !
Avec sa base technique largement amortie, l'Exeo peut avancer des tarifs très attractifs. A 28 295 euros pour cette version de 170 ch, vous avez une berline digne de la catégorie premium pour un prix inférieur à ses rivales des marques généralistes. Le tout sans malus. Que du bonheur !