En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Pour partir en vacances, adoptez le covoiturage
Credit Photo - DR
Covoiturage

Pour partir en vacances, adoptez le covoiturage

Les fêtes de fin d'année sont souvent synonymes de difficultés financières pour les ménages les plus modestes. Pas évident alors d'envisager un voyage, alors qu'il existe une solution simple et économique pour se déplacer : le covoiturage.

Entré dans les moeurs depuis plusieurs années aux Etats-Unis, le covoiturage peine encore à trouver des utilisateurs réguliers dans l'Hexagone. Pour inscrire cette pratique économique et écologique dans nos habitudes, de nombreux organismes sont entrées en campagnes de sensibilisation. Certains ont même ouvert un site sur la Toile pour mettre en contact les usagers et faciliter l'organisation de ces déplacements.

Le budget premier critère

Pour mieux comprendre cette pratique, et le comportement des usagers, la société d'assurance MAIF a réalisé un sondage auprès d'un échantillon de 2 117 personnes inscrites sur le site Covoiturage.fr. Selon les résultats de l'enquête, le covoiturage est pratiqué principalement par des jeunes de manière assez occasionnelle. La majorité des trajets sont longs et concernent les vacances.

Nous apprenons également que :
- 94% des personnes pratiquant le covoiturage le font pour réaliser des économies financières
- 97% des répondants se déclarent satisfaits de leur dernier trajet
- 66% de ceux qui pratiquent le covoiturage le font ponctuellement (quelques fois par an)
- 56% d'entre eux notamment pour les vacances

Le facteur économique est donc le premier critère à pousser les utilisateurs au covoiturage. Il sont effectivement 70% à être motivés essentiellement par des raisons budgétaires, très loin devant d'autres critères tels que la protection de l’environnement (9%), la nécessité (8%) ou encore rendre le trajet plus convivial (5%).

Une pratique en développement

Le sondage pointe également quelques inconvénients pour les pratiquants du covoiturage comme les contraires d'horaires (23%) et le manque de flexibilité sur les choix de trajets (21%). A noter que la notion de danger n'est abordée que dans 8% des cas. De même, ne pas connaître le ''covoitureur'' ne représente un frein dans la pratique du covoiturage que pour 13% de sondés.

Ce qui ressort de cette enquête, c'est la percée du covoiturage en France notamment auprès des jeunes. D'ailleurs 47% de ceux qui pratiquent le covoiturage ont l'intention d’augmenter leur nombre de trajets en covoiturage. Enfin, parmi les 13% d'inscrits sur le site Covoiturage.fr qui ne pratiquent pas encore le covoiturage, 82% comptent le faire prochainement.
TAGS : écologie, conseil, covoiturage, pratique