Stage de pilotage
CONSEIL
JURIDIQUE
Cote auto
Mondial de l'auto
Rechercher

British Lawn Mower Racing

Plein Gaz : Zoom sur les courses de tondeuses à gazon !

Le 16/11/2011 par Camille Laffite
Credit Photo - Blmra
Plein Gaz : Zoom sur les courses de tondeuses à gazon !
Si vous avez un tracteur pour tondre les pelouses mais que vous n'avez pas de pelouse à couper, vous pouvez toujours faire des courses de tondeuses ! Et oui ça existe pour de vrai...
C'était en 1973, Jim Gavin, Irlandais et féru de rallye, avait des difficultés à boucler son budget sponsoring pour la saison de course... Il décidait alors avec un groupe d'amis de créer une forme de sport auto qui ne demandait pas un investissement financier important et accessible à d'avantage de personnes... Comme beaucoup d'idées de ce genre, celle-ci a commencée par une plaisanterie de comptoir : c'est en voyant un homme tondre le terrain de cricket voisin que l'idée lui est venue : tout le monde a une tondeuse à gazon, alors pourquoi ne pas créer une compétition ! Ça paraissait dingue mais on était dans les années 70, dans la campagne anglaise du Sussex... A l'annonce d'une course organisée dans la contrée voisine il y eut 80 tondeuses pour la toute première édition ! Le succès immédiat a fait quantités d'émules en Grande Bretagne mais aussi à l'étranger.

Et ça ne s'est jamais arrêté en Angleterre et a donc fini par gagner les pays voisins, pratiquement toute l'Europe et plus loin encore. Dans un premier temps, un championnat britannique a été mis en place par la toute nouvelle "BLMRA" (Britsh Lawn Mower Racing Association). Puis, petit à petit, avec la médiatisation de ces courses étonnantes, les États-Unis ont officialisé à leur tour la discipline avec leur "US Lawn Mower Association". La France les avait toutefois légèrement devancé, en 1988, en mettant en place un championnat durant 2 années consécutives, permettant ainsi aux anglais de venir se frotter aux « froggies ». Ce qui donna naissance au 1er Championnat Européen en 1989. Un dramatique accident mis malheureusement un terme à l'organisation du championnat français...
Plus c'est compliqué, mieux c'est !
Plus c'est compliqué, mieux c'est !
blmra
Parmi un calendrier chargé, on retiendra surtout le championnat national de Grande Bretagne, le Grand Prix d'Europe, une course de relais de 12h et les rencontres internationales avec les USA, la Nouvelle Zélande ou même le Zimbabwe !
La saison atteint son paroxysme au moment des Championnat du Monde. C’est sur 2 jours, avec une série de courses qui apportent à chaque fois des points, le champion du monde est celui qui, logiquement, en cumule le plus.

Tout se déroule comme dans une course de sport auto classique: les stands, les mécaniciens, un règlement... le tout dans un certain folklore du fait de ces tondeuses à gazon si singulières ! La piste est en herbe et devient vite gadoue quand il pleut tandis que les bords de piste ne sont pas de grands bacs à graviers ou des rambardes de sécurité mais de simples bottes de paille. Les vitesses de pointe n'excèdent que rarement les 100km/h, bref tout ça c'est très kitch mais c'est drôle !
Pour les courses en nocturne, pas besoin d'éclairer la piste, c'est justement le but de la course : ajouter du piment et de la difficulté. Lors des courses d’endurance, c'est 11h de pilotage dans le noir ou presque, tout juste éclairé par un petit phare sur le tracteur qui tient rarement les 12h...

Les 12h font partie du championnat d'endurance, différent du championnat classique, qui lui ne se court que sur une 15 aine de tours par course.
Tout pour le fun
Tout pour le fun
blmra
Quelque soit le type de championnat couru, il faut être membre de l'association et avoir fait homologuer sa tondeuse. Comme le veut la tradition, il n'y a aucun frais à engager pour participer et il n'y pas de dotations ni de prix pour le vainqueur. Juste des points pour le classement, de la bonne humeur et ça fait presque 40 ans que ça dure !

Il y a plusieurs types de tondeuses réparties en 4 catégories. La première est la plus petite avec des tondeuses à pousser, c'est sportif, il faut courir derrière, mais c'est aussi la moins onéreuse à acquérir et propose souvent des courses en équipes qui amusent beaucoup les sociétés, les étudiants etc. Les tondeuses des groupes 2 à 4 sont cette fois équipés de sièges et sont également plus rapides. Les tondeuses du groupe 2 se conduisent avec des poignées de moto et les 2 autres avec un volant. La puissance maximum développé par ces engins dépassent rarement les 10 chevaux et la vitesse de pointe culmine à 100 km/h mais c'est déjà très impressionnant une fois à bord.

Pour le pilote, il vaut mieux être un minimum équipé. Et même si beaucoup se contentent que d'un simple jeans, la combinaison de motard avec renforts aux coudes, aux genoux et au dos est fortement conseillée (mais pas obligatoire). Le casque est en revanche imposé, c'est un minimum, et peut-être ouvert ou fermé.

En ce qui concerne le règlement, la seule condition d'homologation exige que la tondeuse à gazon soit un engin commercialisé pour le grand public et qu'elle n'ait subi aucune modification mécanique (autre que l'ablation des lames). Un règlement professionnel pour des courses d'amateurs, voilà qui pourrait résumer les courses de tondeuse à gazon.

" Ca fait 8 ans que je veux cette course et je crois que c'est vraiment le couronnement de toute une saison que de la gagner! Alors oui c'est sur, j'ai gagnée ma journée!"

Dean Fuller (jeune pilote britannique et vainqueur des dernières 12 Heures de tondeuses à gazon) et son enthousiasme débordant représente à lui seul toute la philosophie des courses de tondeuses à gazon. Beaucoup de fun sans oublier pour autant l'esprit de compétition, bref une façon de vivre la course automobile, typiquement british !
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles actualites_automobile