En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L’alcool : responsable d’un quart des décès sur les routes européennes
Credit Photo - Sécurité Routière
par Alexandre Boillod-Cerneux
Danger de l’alcool au volant

L’alcool : responsable d’un quart des décès sur les routes européennes

L’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) vient de rendre son rapport, après avoir analysé les accidents routiers entre 2006 et 2011 dans 13 pays européens. Il ressort que l’alcool est responsable d’un quart des décès sur les routes.

Sur les 30 000 décès annuels sur les routes européennes, l’alcool reste responsable d’un quart des morts, malgré toutes les campagnes de prévention routière. Le constat est accablant. L’étude a aussi montré, sur un panel de 50 000 conducteurs, que 3,5% des sujets roulaient sous l’emprise de l’alcool, 1,9% sous celle de la drogue et 1,4% sous celle des médicaments. Dans les pays européens inclus dans l’analyse, 24,4% des conducteurs blessés et 31,7% des conducteurs tués se sont révélés positifs à l’alcool. C’est le Portugal qui dénombre le plus grand nombre de tués à cause de l’alcool. La Belgique reçoit aussi le bonnet d’âne pour le plus grand nombre de blessés dû à l’alcool au volant. Le risque d’accident étant nettement plus élevé sous l’emprise de l’alcool, l’OEDT recommande aux législateurs de se pencher sur le problème de la conduite en état d’ébriété. L’éthylotest obligatoire sera-t-il suffisant pour résoudre le problème ? Nous le saurons surement après la publication de l’étude demandée par Manuel Valls au Conseil National de la Sécurité Routière.