En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
 7 conducteurs sur 10 déclarent douter des vitesses à respecter
Credit Photo - DR
''40 millions d'automobilistes'' dénonce le manque de formation des jeunes conducteurs

7 conducteurs sur 10 déclarent douter des vitesses à respecter

Dès le 15 mars prochain, une nouvelle génération de radars embarqués au sein de véhicules banalisés sera mise en service. Étude à l'appui, ''40 millions d'automobilistes'' regrette une nouvelle fois que la répression soit l'unique méthode envisagée pour lutter contre la dangerosité des routes.

L'association a ainsi démontré qu'il existe un manque réel d'information lié à des failles de formation et à une signalisation insuffisante. Rappelons en effet que les jeunes en situation de permis probatoire ne sont pas soumis aux mêmes règles de circulation que les conducteurs expérimentés. Ainsi, plus de 7 conducteurs sur 10 déclarent douter des vitesses à respecter lorsqu'ils sont en situation de conduite. Cela traduit le manque évident de signalisation qui leur est dédié sur la route.
 
C'est sans doute pour cette raison qu'ils déclarent accorder davantage de confiance aux outils d'aides à la conduite qu'à la simple signalisation, qu'il conviendrait donc de renforcer significativement.
 
Autre enseignement, les jeunes conducteurs semblent méconnaitre les règles de limitation de vitesse qui leur sont dédiés, tout comme les seuils d'alcoolémie tolérés, alors que l'alcoolémie est responsable de plus de 40% des accidents mortels chez les jeunes conducteurs et constitue la premières cause de mortalité sur les routes.
 
« Nous devons donner tous les moyens aux automobilistes de pouvoir respecter les règles si nous ne voulons pas renvoyer un sentiment de piège contreproductif en termes de Sécurité Routière » selon Daniel Quéro, Président de l'association.
 
Dernier enseignement, les jeunes conducteurs ignorent le mécanisme de perte et de récupération de points, ainsi que les démarches nécessaires à entreprendre dans le cas d'une perte de point. Ainsi, les 26 Automobiles Clubs membres de l'UNAC, Union Nationale des Automobiles Clubs, et membres associés de « 40 millions d'automobilistes », rappellent qu'un jeune conducteur en permis probatoire doit impérativement suivre un stage de sensibilisation dans le cas d'une perte de 3 points ou plus.