En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Un site web pour s'opposer à la baisse des limitations de vitesse
Credit Photo - DR
par Bertrand Debeuret
''40 Millions d'Automobilistes'' s'oppose à la réduction des limitations

Un site web pour s'opposer à la baisse des limitations de vitesse

L'association ''40 Millions d'automobilistes'' s'oppose fermement à la baisse des limitations de vitesse sur les routes françaises et tient à le faire savoir. Au moyen notamment d'un site web invitant les automobilistes à envoyer des e-mails aux parlementaires.

Pour répondre à la menace d'une baisse des limitations de vitesse sur l'ensemble des routes françaises, ''40 Millions'' joue la carte de l'interactivité. Lancé ce matin, le site NONALABAISSEDESLIMITATIONSDEVITESSE.COM se veut ainsi ''bien plus qu'une simple pétition stérile'', en permettant à chaque automobiliste d'envoyer en un clic un courriel aux parlementaires de son département, mais aussi au Président de la République, au Premier ministre, au Ministre de l'Intérieur (il s'était déclaré favorable à cette mesure le 11 juillet dernier) ainsi qu'au Délégué Interministériel à la Sécurité Routière.

L'association souhaite impliquer les élus car selon elle, ''les élus, les parlementaires, sont avant tout la représentation de la majorité dans l'hémicycle. Ils ne peuvent être tenus à l'écart d'une décision qui serait appliquée par décret sans consultation de l'Assemblée nationale et du Sénat. Il est capital qu'ils soient au cœur du débat''.

Pour illustrer son propos, 40 Millions d'automobilistes rappelle que si la vitesse était vraiment le premier facteur de l'accident, c'est sur le réseau où l'on roule le plus vite qu'il devrait y avoir le plus grand nombre d'accidents. Pourtant les autoroutes sont au contraire, et de très loin, les voies les plus sûres, à l'inverse des réseaux secondaires bien plus meurtriers.

A noter que dans un sondage du Figaro du 12 juillet dernier ''Faut-il réduire les limitations de vitesse sur le réseau routier ?'', une écrasante majorité des 40 834 participants s'était montrée opposée à ce projet. 16 % des participants ayant répondu ''oui'' contre 84 % de ''non''.