En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Les radars mobiles contrôleront les véhicules qu'ils croisent désormais
Les radars embarqués plus redoutables encore

Les radars mobiles contrôleront les véhicules qu'ils croisent désormais

Entrés en action le 4 mars dernier, les nouveaux radars mobiles embarqués dans les véhicules de police ou de gendarmerie ne contrôleront plus uniquement les modèles qui les doublent. Mais aussi ceux qui les croisent.

La Sécurité routière nous révèle une importante évolution dont vont profiter les nouveaux radars mobiles et ce, dès ce lundi 21 octobre. Dorénavant, ces outils sophistiqués auront ''la capacité de photographier, sans flash visible, les véhicules qui les doublent, mais également ceux qui arrivent en sens inverse''. Pour l'heure au nombre de 46, ces radars embarquent à bord de véhicules banalisés, des Renault Mégane auxquelles vont désormais s'ajouter des Peugeot 208. Dans un premier temps, ces véhicules de la police ou de la gendarmerie ont été homologués pour :

- Photographier sans flash, en roulant, tous les véhicules en infraction qui les dépassent par la gauche ;

- Photographier sans flash, stationnée sur le bord d'une voie, tous les véhicules en infraction qui passent à proximité de la voiture des forces de l'ordre, dans les deux sens de circulation.

Mais après le contrôle « en dépassement » et « en stationnement », une troisième fonction présentée comme « le contrôle en approche » vient compléter ce dispositif. Homologuée le 30 août 2013 par le Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE), celle-ci permet au radar en mouvement de contrôler tous les véhicules croisés qui se trouvent sur une, deux ou trois voies, à condition toutefois qu'aucune séparation (barrières, muret, terre-plein...) n'existe entre les deux sens de circulation. A noter qu'une marge technique de 10 km/h a été retenue pour les excès de vitesse de moins de 100 km/h, laquelle passe à 10 % pour les excès enregistrés au-delà de cette vitesse. Exemple, lors d'un contrôle à 152 km/h au lieu de 130 km/h sur autoroute, la vitesse retenue sera de 136 km/h, constituant donc une infraction entrainant une sanction.


13 Renault Mégane et 7 Peugeot 208 seront équipées dès ce 21 octobre de ce ''super radar'' embarqué. Les départements concernés sont les suivants : Paris (75), l'Ain (01), l'Aisne (02), les Côtes-d'Armor (22), la Dordogne (24), l'Eure-et-Loir (28), le Gard (30), l'Indre-et-Loire (37), le Loiret (45), la Manche (50), la Marne (51), la Moselle (57), la Seine-Maritime (76, en deux exemplaires), la Seine-et-Marne (77), la Seine Saint-Denis (93), les Yvelines (78), les Hauts-de-Seine (92), le Val-d'Oise (95) et la Vendée (85).

D'ici à fin 2013, tous les radars mobiles de nouvelle génération, y compris les premiers modèles mis en service depuis le 4 mars 2013, seront mis à jour pour pouvoir effectuer les trois types de contrôles, en dépassement, en approche ou en stationnement.
Notre sélection