En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Conseils sécurité

Prendre la route : nos conseils sécurité

Prendre la route pour un long voyage nécessite attention et préparation : voici nos conseils pratiques pour que le voyage ne tourne pas au cauchemar !

S’attacher c’est vital et obligatoire

Que l’on soit petit ou grand, à l’avant ou à l’arrière, les risques sont les même en cas de choc. Quelle que soit la nature du choc, frontal ou latéral, rappelons que la ceinture est la meilleure chance d’éviter d’être projeté contre les parois de l’habitacle ou tout bonnement éjecté du véhicule, Dans certaines situations extrêmes (comme un incendie), mieux vaut être en pleine possession de ses moyens pour se dégager du véhicule. Vous comptez sur l’airbag ? Vous avez raison, mais vous n’avez pas bouclé votre ceinture, il perd les deux tiers de ses moyens.

Enfin sachez que la ceinture de sécurité ne convient pas aux enfants, trop petits et trop légers, ils risquent des blessures graves. Pour vos enfants de moins de 10 ans, choisissez un système de retenue homologué et adapté à leur taille et à leur poids. C’est du bon sens et c’est également obligatoire.

En cas de choc à 100 km/h :

- vous n’êtes pas attaché : le choc équivaut à une chute de 12 étages

- un enfant de 30 kg non attaché s'écrasera contre les sièges avant : il pèse alors plus de 500 kilos Les statistiques parlent d’elles-même : 50% des personnes tuées sur autoroute ne sont pas attachées.

Si tous les occupants (avant et arrière) des véhicules qui circulent sur les autoroutes de France portaient leur ceinture, 80 à 100 vies pourraient être épargnées chaque année (et 10 fois plus de blessés).

Vous êtes témoin d'un accident, que faire ?

Un accident se produit sous vos yeux : ne vous ruez pas sur votre portable. Les postes d’appel d’urgence qui jalonnent l’autoroute sont là pour çà : il ne faut en général pas plus d’une minute pour atteindre le suivant (et on ne traverse pas les voies parce qu’il y en a un en face). Ils permettent de contacter directement les services concernés et de localiser précisément le lieu où doivent être dépêchés les secours. Le temps ainsi gagné permettra peut-être de sauver des vies. N'utilisez donc votre téléphone mobile qu'en cas d'impossibilité absolue à rejoindre un poste d'appel d'urgence : appelez le 112 et précisez votre localisation (numéro de l'autoroute, sens de circulation et point repère, c'est-à-dire l’inscription portée sur les panneaux en forme de bornes kilométriques, situés en accotement ou en terre-plein central).

Attention aux médicaments et aux signes de fatigue

Vous suivez un traitement ? Lisez bien la notice : certains médicaments favorisent la somnolence et atténuent les réflexes. Médicaments ou pas, rappelez-vous que toutes les deux heures, la pause s’impose. Nuque raide, yeux qui papillonnent et passagers qui s’impatientent : la vigilance baisse et l’énervement monte. Arrêtez-vous sur une aire d’autoroute, marchez, respirez : détendez-vous une bonne demi-heure. Certaines aires proposent des animations sportives, artistiques ou culturelles : planifiez vos arrêts !

Pensez à ceux qui ne conduisent pas

Chiens, chats, enfants : la route est longue et ils s’ennuient. Ils font du bruit et s’énervent, vous aussi. Pour éviter le chahut sur la banquette arrière et un niveau sonore à la limite du supportable, prévoyez quelques activités à pratiquer en voiture. Et équipez-vous d’une trousse de survie (médicaments contre le mal de tête, la fièvre et les nausées). Chiens ou chats, ils font souvent partie du voyage : pour éviter qu’ils ne sautent d’avant en arrière, attachez-les. Et pour tout le monde, prévoyez un petit en-cas et de l’eau fraîche !

Bien voyager avec bébé

Votre bébé doit être confortablement installé. C’est indispensable, pour son bien-être et sa sécurité. Deux catégories d'équipements existent pour les tout-petits :

- Le lit nacelle, idéal pour un enfant de moins de 6 mois, peut être utile pour de longs trajets. Il est disposé parallèlement au dossier de la banquette arrière (n’oubliez de fermer le filet anti-éjection).

Certains comportent une large ceinture de sécurité passée autour de la taille du nourrisson. Le dispositif doit être fixé par des sangles aux points d'ancrage des ceintures arrière.

- Le siège dos à la route, où l'enfant est en position semi-allongée. Maintenu par les ceintures de sécurité à trois points du véhicule, installé indifféremment à l'avant ou à l'arrière. Dos à la route, l'impact est réparti sur l'ensemble du dos de l’enfant en cas de choc. La position face à la route (c'est-à-dire dans le sens de la marche) ne convient pas aux bébés, dont le cou, peu musclé, est incapable de maintenir la tête (proportionnellement plus lourde que celle d'un adulte). Le siège dos à la route est l'équipement préconisé aujourd'hui par les professionnels de la sécurité.

Attention ! n’installez jamais votre bébé à l’avant si votre véhicule est équipé d’un airbag passager : dans ce cas, le siège doit obligatoirement être disposé à l'arrière.

A moins que votre voiture ne soit climatisée, roulez si possible pendant les moments frais de la journée pour éviter les grosses chaleurs (entre 12 heures et 16 heures), sans oublier d’équiper les vitres de pare soleil.

La déshydratation est un risque à ne pas sous-estimer chez les petits : cela arrive très vite. Prévoyez des biberons d'eau fraîche et pensez au brumisateur d'eau pour les rafraîchir.

Sur la route, ménagez votre monture !

Durant le trajet, la panne ou la casse sont toujours possibles si le moteur est soumis à un régime trop élevé, ou encore cas de surchauffe prolongée. Dommage de "casser la moyenne" à cause d’un arrêt sur la bande d’arrêt d’urgence et d’une excursion en dépanneuse… Il est donc nécessaire de prendre des précautions durant le trajet. Mesurez donc votre vitesse, vous ferez de plus baisser votre consommation ... tout bénéfice également pour votre porte-monnaie ! Pensez à vérifier le régime moteur, afin d'éviter le sur-régime prolongé qui risque d'endommager irréversiblement la mécanique.

Comme vous et surtout en cas de forte chaleur, votre moteur mérite quelques pauses de temps en temps. Profitez donc d'un arrêt collégial sur une aire de repos et pour ouvrir le capot et laisser votre moteur "souffler" au frais !

Voilà, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne route !