En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Différentiel autobloquant, mode d'emploi
Credit Photo - Audi
par Stéphane Sorhaindo
Le différentiel autobloquant ou le principe d'une 4 roues motrices à moindre frais

Différentiel autobloquant, mode d'emploi

Depuis des années, le différentiel autobloquant fait le bonheur de tous les préparateurs de voitures sportives, et pour cause, il permet de gagner entre 0,5 et 1 seconde au tour grâce à un principe mécanique simple. Petit coup d’œil sur ce dispositif si particulier et ô combien utile.

Autrefois réservé aux plus puissantes supercars et aux préparateurs privés, le différentiel autobloquant s'est démocratisé au fil des années, permettant aux grandes marques de proposer des sportives efficaces sur circuit et à moindre coût face à la transmission 4 roues motrices, plus lourde et plus compliquée à équilibrer. Aujourd'hui, il n'est pas rare de croiser des sportives, radicales ou non, embarquer un différentiel autobloquant de série.

Autobloquoi ?

Autobloquoi ?
Credit Photo - autodeclics/SS

Un différentiel autobloquant sert à transmettre la puissance perdue sur une roue en pleine action, aux trois autres à part égale. Il se trouve sur le train arrière du véhicule.

En plein virage, si une roue patine, elle encaisse une telle débauche de puissance qu'il est très difficile de contrôler sa trajectoire étant donné qu'il n'y a plus d'adhérence au sol. Conséquence directe, la voiture part tout droit : ce phénomène s'appelle le sous-virage.

Le différentiel va alors agir en limitant le sous-virage et répartir la puissance perdue de la roue qui patine, aux trois autres, de façon égale. Conséquence : la vitesse en sortie de virage sera donc plus élevée tout en rassurant le conducteur sur le comportement de son véhicule. Techniquement, on a presque l'impression d'être dans une 4 roues motrices... low-cost ! 

A la différence du correcteur de trajectoire ESP, qui agit électroniquement, le différentiel va agir mécaniquement et directement à la source en ne s'occupant que de la roue la moins adhérente.

En partant de l'autobloquant, d'autres versions spécifiques aux bienfaits divers ont été crées : Torsen (pour Torque Sensitive), viscocoupleurs Haldex (présent notamment chez Audi dans son système Quattro) ou encore différentiels à disque. Il existe aussi des versions entièrement électroniques comme le Q2 un temps utilisé par Alfa Romeo (sur les défuntes 147 et 156), plus récemment le Grip Control de Peugeot ou encore le XDS+ de Volkswagen. L'autre atout majeur de ces technologie est leur coût de fabrication plus bas et un entretien plus simple que son équivalent 100% mécanique. Le Torsen reste le plus connu et le plus adapté sur les véhicules de route car moins brutal à l'utilisation qu'un différentiel classique.

Quels véhicules en sont dotés ?

Quels véhicules en sont dotés ?
Credit Photo - Ford

Aujourd'hui, il existe beaucoup de véhicules qui en sont dotés, principalement dans la catégorie des compactes sportives comme la Honda Civic Type R, la Renault Mégane R.S., la Seat Leon Cupra 280, la Mazda 3 MPS, ou encore la Ford Focus RS et ses 305 chevaux aux roues avant (remplacé sur la prochaine génération par une transmission intégrale).

Des voitures plus conventionnelles comme le Toyota Land Cruiser ou une les BMW à propulsion par exemple sont aussi dotés en série d'un autobloquant, accouplé à une transmission à 4 roues motrices la plupart du temps.

Et le prix ?

Et le prix ?
Credit Photo - Renault

Etant donné qu'il est, soit proposé en série, soit indisponible en option, difficile d'établir un prix sur la pièce en elle-même. Cependant, en fonction du véhicule choisi, il faut tabler sur un écart estimé entre 1 500 et 2 000 euros par rapport à un modèle équivalent, sans différentiel. Pour les plus aguerris en mécanique, il est aussi possible de s'en procurer un auprès d'un vendeur spécialisé, une méthode souvent pratiquée lors d'une préparation piste ou rallye sur un modèle âgé.

TAGS : autobloquant, comment ca marche, differentiel a glissement limite, torsen
Notre sélection