En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La Citroën DS3 face à ses rivalesLancer le diaporama+16
Credit Photo - DR
LANCER LE DIAPORAMA
par Bertrand Debeuret
Guide d'achat citadines chics

La Citroën DS3 face à ses rivales

Très attendue, la chic DS3 étrennera à son lancement le 21 janvier prochain une nouvelle gamme "premium" chez Citroën. Mais l'anti-Mini des Chevrons, qui vient de dévoiler ses prix, affrontera des rivales bien installées. Revue de détails.

La DS3, c'est d'abord un énorme coup médiatique qui fit l'effet d'une bombe en début d'année. En relançant un nom mythique synonyme de réussite, Citroën s'est assuré une crédibilité sur un segment qui lui est pourtant inconnu. Cependant, malgré son nom, la DS3 se refuse toute allusion au passé. Le néo-rétro, très peu pour elle. Cette version luxe de la C3 se tourne plutôt vers l'avenir avec un style moderne et cosy, et qui plus est personnalisable à l'infini (11 teintes de carrosseries, 5 couleurs de toit + 2 autres pour les rétroviseurs, un large choix de décors adhésifs, 8 finitions de planche de bord, 7 pommeaux de vitesse etc.). La qualité est de mise à son bord, avec des matériaux rigoureusement choisis et une bonne dose de sport. Chose rare dans la catégorie où le style l'emporte souvent sur le pratique, son habitacle est plutôt spacieux et son coffre généreux avec ses 285 litres.

Comme sur la C3, le confort de roulement s'annonce de haut niveau malgré un amortissement raffermi pour servir le dynamisme. Le plaisir de conduite a en effet son importance à ce niveau de gamme, c'est pourquoi des motorisations puissantes et modernes sont au programme. La gamme débutera ainsi avec le 1.4 VTi 95 ch disponible également en variante 120 ch, suivi du 1.6 THP de 150 ch de la version Sport Chic. Des mécaniques essence de choix et, une fois n'est pas coutume, majoritaire dans la gamme, qui comprendra aussi deux diesel HDi de 90 et 110 ch.

La sécurité n'a pas non plus été oubliée. Preuve en est : la DS3 vient tout juste de décrocher ses 5 étoiles EuroNCAP grâce entre autres à son ESP de série. Tant mieux, car son absence sur trop de versions de la C3 vaut à cette dernière une étoile de moins...

Dernier atout et non des moindres, les prix ! Car la DS3 sera bien positionnée avec ses tarifs débutant à 15 400 euros en version VTi 95 ch, avec pour ce prix 6 airbags, l'ESP, le régulateur de vitesse et un système audio CD/MP3 de série. C'est mieux que ses deux plus dangereuses rivales : la Mini (16 450 euros en version One 95 ch) et l'Alfa MiTo (15 000 euros pour la "Junior" de seulement 78 ch). Mais attention, peu de DS3 - voire aucune - seront vendues à ce prix, que l'on obtiendra en optant pour un modèle blanc (seule couleur ne réclamant pas de supplément) doté de jantes en tôle et dépourvu de climatisation, facturée 1 000 euros (dans un pack incluant des jantes alliages)... Pingre la DS3 ?

Retrouvez la liste complète des tarifs de la DS3 dans les liens ci-dessous.

La Mini, la reine de la catégorie

La Mini, la reine de la catégorieLancer le diaporama+16
Credit Photo - DR
La pionnière c'est elle. Et pour cause, la Mini a un demi-siècle d'expérience derrière elle ! Réactualisée en 2001 par BMW, elle est restée longtemps sans vraies rivales, suscitant de fait bien des jalousies. Outre une allure inimitable et un esprit résolument branché, la Mini se distingue par sa conduite très ludique héritée de son aïeule. Ses proportions, avec ses roues aux 4 coins, n'y sont bien sûr pas étrangères. Mais elle a aussi le défaut de ses qualités. A commencer par une fermeté de suspension excessive qui lasse sur les longs parcours. L'habitabilité n'est pas non plus son fort, au même titre que l'accessibilité aux places arrière. Pour les petites familles, la variante Clubman, plus spacieuse, s'impose (+ 3 000 euros en moyenne). Son coffre est en outre nettement plus exploitable avec ses 260 litres, soit un gain de 100 litres !
La Mini mise à fond sur la personnalisation, une spécialité allongeant souvent une note déjà bien salée. La gamme débute à 15 450 euros avec la Mini One 75 ch, mais une Mini Cooper 120 ch se montre bien plus plaisante et polyvalente (0 à 100 km/h en 9,1 s contre 13,2 s). Le prix grimpe alors à 19 250 euros et dépasse les 20 000 euros si l'on pioche dans les options la peinture métallisée (450 euros), l'ordinateur de bord (160 euros) ou la climatisation automatique (400 euros)...

Alfa Romeo MiTo, l'esprit latin

Alfa Romeo MiTo, l'esprit latinLancer le diaporama+16
Credit Photo - Autodéclics/EM
Qui d'autre qu'Alfa Romeo pour contrer la Mini ? Réputé pour ses modèles et moteurs de caractère, la marque au trèfle a lancé en 2008 une MiTo désirable à bien des égards. Regard (et feux) de 8C Competizione, finition sportive, châssis agile et dispositif DNA dynamisant ou assouplissant la conduite... le Biscione n'a pas lésiné sur le plaisir. Mais ici aussi, il faudra faire des concessions sur le confort : l'amortissement donne dans le viril avec une fermeté excessive. La direction, bien que recalibrée pour un meilleur centrage, reste également critiquable. Côté motorisations, la MiTo dispose d'une gamme complète avec pas moins de 6 blocs essence de 78 à 170 ch et 3 diesel de 90, 95 et 120 ch. Elle peut notamment compter depuis peu sur un excellent bloc essence 1.4 MultiAir disponible en 3 niveaux de puissance, 105, 135 ch et 170 ch. La version intermédiaire de 135 ch, très convaincante, brille par son élasticité, ses bonnes performances et sa consommation raisonnable. Elle s'affiche à un prix compétitif : à partir de 18 500 euros en finition Distinctive (moins 200 euros de bonus écologique). Signalons que la MiTo débute à 15 000 euros en essence (1.4 MPI 78 ch Junior) et à partir de 18 300 euros en diesel (1.3 JTDM 90 Distinctive, - 700 euros de bonus). Si dans le premier cas l'équipement est réduit au minimum (ordinateur de bord, régulateur de vitesse, climatisation manuelle et jantes alliages sont... en option), dans le second Alfa se montre plus généreux.

Fiat 500, l'accessoire de mode

Fiat 500, l'accessoire de modeLancer le diaporama+16
Credit Photo - Autodéclics/BD
On ne présente plus la craquante 500. Achat coup de coeur par définition, la Cinquecento "remasterisée" est la reine des beaux quartiers, où sa bouille adorable et son esprit rétro font un carton. Elle est certes moins habitable que la plupart de ses rivales mais peut tourner sa taille réduite en avantage en ville, où sa maniabilité rend bien service. De même, elle peut compter sur ses prix plus serrés, son confort supérieur et ses couleurs nostalgiques pour faire pencher la balance. Comme la 500 originale, on l'a trouve aussi en version à ciel ouvert 500C, plus découvrable que réellement décapotable avec son store coulissant. Pas de quoi faire de l'ombre à la Mini, qui dispose elle d'une vraie version Cabrio.
Côté mécanique, l'entrée de gamme essence 1.2 69 ch (à partir de 11 400 euros) suffit pour un usage principalement urbain. Mais pour 1 700 euros de plus, le 1.4 16v 100 ch, plus dynamique, offre davantage de polyvalence. Une offre diesel 1.3 MJT 75 ch (épaulée sous peu d'une version 95 ch) débutant à 13 200 euros est disponible pour les "gros rouleurs", bien que l'auto ne se prête pas vraiment à un tel usage... A l'inverse pour de vraies sensations, la piquante 500 Abarth s'offre à vous pour 18 500 euros. Pour 15 100 euros, une 500 1.4 16v 100 ch Lounge (2ème niveau) offre la climatisation, le volant cuir, des jantes alliages 15 pouces, un toit vitré panoramique (fixe) ou encore un autoradio CD/MP3.
TAGS : chic, citadine, haut de gamme, huppée, petite, plaisir, premium
Albums Photos
Notre sélection