En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L’étiquetage des pneus sera obligatoire en 2012
Credit Photo - DR
par Julien Dell
Réglementation automobile

L’étiquetage des pneus sera obligatoire en 2012

A compter du 1er novembre 2012, les pneumatiques vendus neufs devront obligatoirement comporter une étiquette rendant compte de leur adhérence, de leur consommation de carburant et de leur niveau sonore.

La Commission de l’Industrie et du Parlement Européen a finalement approuvé le projet de règlement visant à rendre obligatoire la présence d’une étiquette informative lors de la commercialisation des pneus. Censée faciliter le choix des consommateurs, cette dernière ressemblera aux étiquettes déjà utilisées pour les rejets de CO2 des voitures neuves et la consommation énergétiques des appareils ménagers.
Ainsi, l’étiquetage introduira des classes d’efficacité allant de la classe « A » - vert, la plus performante, à la classe « G » - rouge, la plus mauvaise. Trois paramètres seront pris en compte pour relater de la qualité globale des pneus : le niveau d’adhérence sur sol mouillé, la consommation de carburant engendrée et le niveau sonore exprimé en décibels. Ce nouvel étiquetage concernera tous les pneumatiques neufs vendus dans l’Union Européenne, à l’exception des pneus « tout-terrain » et de course.
Par ailleurs, un autocollant devra être apposé sur les pneus de classe C1 (automobiles) et C2 (utilitaires légers), et les fabricants seront dans l’obligation de graver sur les flancs des données concernant les performances mesurées lors des essais d’homologation. Reste que, pour le moment, il n’est question d’aucun organisme de contrôle officiel. Du coup, ce sont les manufacturiers eux-même qui effectueront les tests et communiqueront leurs résultats. Un mode opératoire plus que critiquable qui, espérons-le, sera revu et corrigé d’ici 2012.