En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Sécurité routière : ce qui change en 2010
Credit Photo - DR
Sécurité routière 2010

Sécurité routière : ce qui change en 2010

Le gouvernement prépare une série de mesures pour lutter contre la délinquance routière en 2010. Pour faire reculer le nombre de tués sur les routes, six grands axes de travaux ont été approuvés jeudi 18 février par le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR).

L'évolution des contrôles de vitesse figure au centre de ces 14 nouvelles mesures. Outre la prolifération des radars automatiques, l'utilisation du contrôle ''tronçon'', calculant la vitesse moyenne des véhicules sur une distance de quelques kilomètres, pourrait se généraliser. S'il ne s'agit pour l'instant que d'une phase expérimentale, une centaine d'appareils devrait être mise en place dès 2011.
Pour punir les excès de vitesse, le gouvernement prévoit également la suppression des panneaux annonçant la présence des radars automatiques. Installés aujourd'hui à 400 mètres des cabines, ils seront déplacés entre un et deux kilomètres avant une zone de ''contrôles radar fréquents''.

L'alcool et la drogue en ligne de mire

L'autre priorité du gouvernement, c'est la lutte contre l'alcoolémie et l'usage de stupéfiants au volant. Ainsi les véhicules de police et de gendarmerie seront équipés de 5 000 éthylomètres électroniques, contre 1 800 actuellement, dès cette année. Au même titre, les tests salivaires pour déceler l'usage de drogue seront presque doublés pour atteindre 100 000 tests par an. En outre, les frais de dépistage médicaux, utilisés pour confirmer les résultats des tests salivaires positifs, seront désormais à la charge du contrevenant.
Le troisième gros chantier du gouvernement concerne la répression des grands délits routiers. Évoquée depuis quelques temps mais rarement appliquée, la confiscation du véhicule sera généralisée en cas de récidive, de grand excès de vitesse, de conduite sans permis ou sans assurance ou de conduite sous l’influence de stupéfiants. Le délit de fuite sera également davantage sanctionné. Le contrevenant pourra être condamné à 3 ans de prison et 75 000 euros d’amende, contre 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende à l'heure actuelle.

Lutter contre les accidents dans le cadre du travail

Pour le reste de ses mesures, le gouvernement mise sur la pédagogie. Une campagne de sensibilisation sera mise en place à l'attention des lycéens. Les jeunes ne seront pas les seuls concernés puisqu'une série de dispositions visera aussi le monde du travail. On trouve parmi-elles, à l'attention des professionnels : la formation à la conduite tout au long de la vie, la sensibilisation aux risques ''alcool et stupéfiants au volant'' ou encore la protection des usagers de deux-roues motorisés.
En 2009, 4 262 personnes ont trouvé la mort sur la route soit un chiffre stable par rapport à 2008. Avec ces nouvelles mesures, le gouvernement espère retrouver l'élan positif qui a permis une baisse de l’ordre de 50 % du nombre de décès entre 2001 et 2008.
TAGS : dossier, pratique, radar, radar tronçon, sécurité routière