En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Déception après l’annonce des mesures pour limiter la hausse des carburants
par Laurent Meillaud
Une annonce limitée aux pros de la route

Déception après l’annonce des mesures pour limiter la hausse des carburants

Face à la flambée des prix des carburants, la ministre de l'économie Christine Lagarde prodiguait début mars des conseils d'éco-conduite aux Français. Des conseils figurent d’ailleurs sur le site qui affiche le prix des carburants en France. Mais, le gouvernement a fait un geste supplémentaire. Ainsi, le Premier Ministre François Fillon a annoncé des mesures.

Celles-ci prévoient un fonds spécial financé par les pétroliers et les grandes surfaces qui sera utilisé pour aider ceux qui utilisent beaucoup leur voiture, comme les artisans. En outre, ce fond de solidarité pourrait aussi viser les les ménages les plus modestes, qui perçoivent les minima-sociaux, et sont victimes de la flambée des prix de l'essence.

Par ailleurs, une hausse du barème forfaitaire kilométrique (+4,6%) est prévue. Ce dispositif permet de déduire une partie de l'essence lorsque le salarié utilise sa voiture pour aller travailler. Au gouvernement, on parle aussi d'un chèque carburant.

Pour Jean-Yves Martin, directeur de l'association Familles rurales (180.000 adhérents), ces mesures sont un bon signal. Mais restent largement insuffisantes

L’Automobile Club rappelle pour sa part que le carburant est taxé en moyenne à hauteur de 100 %, ce qui revient à dire que dans le prix d’un litre de carburant, plus de la moitié provient des taxes. C'est pourquoi il demande la remise en place immédiate d’un dispositif de stabilisation des prix à la pompe en cas d’augmentation du pétrole brut (TIPP « flottante »), en prenant pour référence le niveau des taxes de mars 2009.