En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Plus de radars, moins de tolérance, interdiction des avertisseurs : la vitesse toujours en ligne de mire
par Laurent Meillaud
Plus de radars, moins de tolérance, interdiction des avertisseurs

Plus de radars, moins de tolérance, interdiction des avertisseurs : la vitesse toujours en ligne de mire

Le conseil interministériel de sécurité routière réuni hier par François Fillon a choisi sans surprise de renforcer les sanctions et les contrôles pour enrayer l’augmentation des accidents. Revu de détails.

Peu importe si l’augmentation ces derniers mois des accidents de la route peut aussi se justifier par des facteurs climatiques, et si le choix du « tout radar » montre ses limites, le gouvernement a choisi d’accentuer encore plus la répression.

Ainsi, 1 000 nouveaux radars seront déployés d’ici à la fin de l’année 2012. Par ailleurs, des radars mobiles de nouvelle génération, permettant de contrôler la vitesse des usagers à partir de véhicules en circulation, ou semi-mobiles (déplaçables pour sécuriser par exemple des zones de chantiers) seront expérimentés dès cette année.

Concernant toujours les radars, deux mesures symboliques ont été prises. La première consiste à supprimer les panneaux indiquant la présence de radars fixes. En conséquence, les cartes d’implantation de ces mêmes radars ne seront plus rendues publiques. Mais surtout, les avertisseurs de radars, qui sont considérés comme « une incitation à enfreindre les règles en matière de limitation des vitesses », seront dorénavant interdits.

Pour les excès de plus de 50 km/h au dessus de la vitesse autorisée, l’infraction sera considérée comme un délit (et non plus seulement en cas de récidive). Une mesure destinée à décourager les automobilistes qui dépassent allègrement les limitations de vitesse.

En ce qui concerne l’alcool au volant, le dépassement du seuil de 0,8 g/l sera sanctionné par le retrait de 8 points, contre 6 actuellement. Autre évolution : les infirmiers pourront procéder à une prise de sang permettant de vérifier le taux d’alcool ou la présence de stupéfiants à la suite d’un dépistage positif effectué par les forces de l’ordre. Par ailleurs, l’utilisation d’un éthylotest anti-démarrage sera rendue obligatoire pour l’ensemble des transports en commun.

Enfin, la circulation sur la bande d’arrêt d’urgence et sur une voie neutralisée, pourtant interdite, sera plus sévèrement sanctionnée (135 euros d’amende, retrait de trois points).
TAGS : Alcool au volant, contrôles, radars, sécurité routière
Notre sélection