En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Éthylotest obligatoire : la mesure bientôt annulée?
Credit Photo - DR
par Benoit Landon
Manuel Valls envisage de supprimer la réforme de l'éthylotest obligatoire

Éthylotest obligatoire : la mesure bientôt annulée?

Après avoir repoussé la date d'entrée en vigueur de la verbalisation pour défaut d'éthylotest dans un véhicule, Manuel Valls, le Ministre de l'Intérieur, a décidé de consulter la Commission Nationale de Sécurité Routière (CNSR). Elle doit se prononcer sur l'utilité d'une telle mesure.

La CNSR ne s'était pas réunie depuis 2008. Mais à l'initiative de Manuel Valls, il reprend du service dès aujourd'hui. Le Ministre de l'Intérieur a chargé cette instance d'examiner la réforme sur l'éthylotest obligatoire. Entrée en vigueur le 1er juillet dernier, cette réforme avait été élaborée lorsque Nicolas Sarkozy occupait le poste de président de la République. Mais le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ne semble pas décidé à l'appliquer. La preuve, la date d'entrée en vigueur de la verbalisation (une amende de 11 euros) a été reportée au 1er mars 2013.

Plusieurs raisons expliquent ce choix. Selon la Ligue contre la violence routière, ces appareils ne sont pas fiables, ne résistent ni à la chaleur ni au froid et contiennent des substances chimiques. Par ailleurs, la société qui fabrique les éthylotests n'est pas capable d'en produire suffisamment. Il est en effet très difficile pour les conducteurs de s'en procurer aujourd'hui.

En conséquence, Manuel Valls demande l'avis du Conseil National de la Sécurité Routière, qui a jusqu'au premier 1er mars pour donner son avis. Même si le ministre n'a pas voulu confirmer - préférant attendre les conclusions du CNSR - cet examen pourrait aboutir à l'annulation pure et simple de la loi.

Une décision que ne contesteraient pas les associations de défense des conducteurs. Et pour cause, elles considèrent que cette mesure n'a aucun intérêt et qu'il s'agit d'un pur gadget dans la mesure où, 80% des accidents mortels sont causés par des conducteurs dont le taux d'alcoolémie est supérieur à 1,2g d'alcool dans le sang. Même avec un éthylotest à bord, il y a peu de chance que ces usagers de la route aient le réflexe de souffler dans le ballon avant de prendre le volant.
TAGS : éthylotest, Manuel Valls
Notre sélection