En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Lancer le diaporama+9
LANCER LE DIAPORAMA
par Bertrand Debeuret
Pneus hiver Fulda

Fulda : des pneus pour passer l’hiver

S'ils jouissent d'une belle notoriété en Allemagne, leur pays d'origine, les pneus Fulda sont encore peu connus en France ; zoom sur les dernières nouveautés spécial hiver de cette marque appartenant au géant Goodyear.

Plus de cent ans d’experience

Difficile de fournir un avis détaillé sur un pneumatique sans avoir pu le comparer à la concurrence (ambitieux projet). C’est pourquoi cet article a davantage pour but de vous présenter un manufacturier en quête de renommé en France, et pourtant plus que centenaire. Fondée en 1900, la marque Fulda doit son nom à une ville et une rivière allemande. Equipant aussi bien les particuliers (berlines, tout-terrains, sportives…) que les professionnels (poids lourds, engins agricoles), ces pneumatiques revendiquent d’une manière générale une image de produits de « qualité accessible ». Précisons qu’ils ne s’adressent pas aux constructeurs et n’équipent donc pas les modèles en première monte. Ils s’attaquent néanmoins à un marché conséquent puisque équivalent à celui du yaourt ! Parcourant un kilométrage annuel moyen de 13 000 km, les Français changent ainsi les pneumatiques de leur véhicule tous les 30 mois. Au vu de l’inflation de leur budget pneus liée aux dimensions en hausse constante des roues des véhicules modernes, et des exigences relativement hautes des automobilistes de l’hexagone, le positionnement « bon rapport qualité prix » des pneus Fulda devrait leur permettre de vite grimper en part de marché (la marque ne représente que 2% du marché actuel).

Maybach Exelero : coup de pub musclé en clin d’œil au passé

Fulda a l’habitude d’assurer la promotion de ses produits à l’aide de véhicules hors du commun. En 2000, pour le centenaire du manufacturier, un camion dont la remorque s’ouvrait en 2 pour former une scène a parcouru des milliers de kilomètres pour promouvoir la marque. Mais c’est surtout l’extravagante Maybach Exelero qui marqua les esprits en 2005 avec ses 2,6 tonnes lancées à 350 km/h. Portant le nom du pneu ultra sportif de la gamme allemande, celle-ci faisait écho à une autre Maybach conçue dans les années 30, sur une base de SW38 pour des tests à haute vitesse également. Plus récemment, Fulda avait choisi en 1996 une Porsche 911 Gemballa comme ambassadrice de son pneumatique Carat Extremo.

Kristall Montero 2 : un pneu qui aime l’eau

Pour cette prise en main de la gamme hiver de la marque, Fulda nous a convié sur l’un des centres de formation et de stage à la conduite Centaure. Disposant d’équipements techniques impressionnants et d’un personnel très qualifié, le centre Centaure Rhône-Alpes de l’Isle d’Abeau (38) nous a permis de mettre en condition les Fulda Kristall Montero 2 et Cara Progresso. Outre de jolies pirouettes en Citroën C3, nous avons pu constater le comportement incisif et sécurisant de ces enveloppes sur revêtement spécial à très faible adhérence et détrempé, même s’il la comparaison effectuée avec des citadines aux pneus totalement lisses pouvait difficilement tourner en leur défaveur… Pour offrir des distances de freinage courtes et une adhérence maximale (les principales exigences des conducteurs), le Kristall Montero 2 emploie un mélange de gomme silice diminuant la rigidité de la bande de roulement à basse température. Il présente également une multitudes de lamelles pour obtenir un maximum d’arêtes mordantes et mieux accrocher à la route. Ce pneu est disponible avec des largeurs de section de 165 à 205 mm.

Carat Progresso : le pneu été qui ne craint pas l’hiver

Le Carat Progresso est lui un pneumatique été haute performance, mais a été conçu pour raccourcir les distances de freinage sur sol mouillé et offrir une bonne résistance à l’aquaplanage. Il est disponible en 2 indices de vitesse H (210 km/h maxi) et V (240 km/h maxi), qui concernent aujourd’hui 27 et 17 % des ventes en Europe. Selon les tests menés par les ingénieurs de la marque, une voiture qui en est équipée roulant à 80 km/h s’arrête en moyenne 4 mètres plus tôt qu’avec des pneus classiques. Le Progresso bénéficie également de la technologie du pas variable à double séquence, censée réduire le niveau sonore pour un meilleur confort. Un des principes de cette technologie réside dans les blocs de dimensions différentes qui composent sa semelle. En contact avec la route, un bloc génère du bruit à une certaine fréquence définie par le nombre de blocs touchant le sol à la seconde. Des blocs de différentes dimensions aux épaules et au centre de la bande de roulement produisent des fréquences sonores différentes, ce qui atténue le bruit. Ces pneumatiques sont disponibles avec des largeurs de section de 165 à 235 mm, et des tailles de 14 à 16 pouces.
Albums Photos