En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
L'importance du siège bébé

L'importance du siège bébé

L'utilisation du siége bébé est devenu obligatoire depuis le 1er janvier 1992, ce qui favorise nettement la sécurité de l'enfant : Autodeclics fait le point.

Sécurité avant tout

Dès sa sortie de la maternité, et jusqu’à l’age de 10 ans, l’enfant doit toujours être transporté dans un dispositif adapté, et ce pour tous les trajets, même très courts. En effet, 2 accidents sur 3 se produisent à moins de 15 km du domicile et 1 accident mortel sur 3 à lieu en ville. En cas de non-respect de cette loi, la sanction peut être une contravention assortie du retrait d’un point sur le permis de conduire. Cette mesure a ainsi permis au nombre d’enfants blessés ou tués sur la route de régresser très nettement.

Norme européenne

Certes, avec le nombre de modèle de sièges bébé sur le marché il n’est pas toujours facile de s’y retrouver mais sachez qu’il est primordial, si ce n’est vital, d’acheter un siège qui dispose de l’étiquette attestant que le fabricant a bien obtenu l’homologation à la norme européenne. Le sigle est une simple étiquette blanche avec un grand E (comme Europe) entouré.

Critères de sélection

De nombreux critères sont à prendre en considération lors de l'achat. Le siége doit avant toute chose être adapté à l'âge et à la morphologie de l'enfant. Il doit donc évoluer avec lui et le maintenir en sécurité pendant la majeure partie de son enfance. Et bien sûr sa bonne installation s'avère primordiale afin d'éviter tout risque d'accident malencontreux. Il est évident que la ceinture de sécurité doit toujours être bouclée.

5 groupes de sièges

La norme européenne distingue 5 groupes qui sont fonction du poids de l’enfant. Le groupe 0 se destine aux nouveau-nés jusqu’à 10kg et inclut les sièges placés dos à la route à l’avant comme à l’arrière et les lits nacelle, disposés parallèlement au dossier de la banquette arrière et fixés par des sangles. Attention tout de même pour les sièges placés à l’avant puisque, dans ce cas, il faut impérativement désactiver l’airbag coté passager. Le deuxième groupe, appelé 0+, est une version surdimensionnée du précédent et pousse la limite de poids à 13kg. Le groupe 1 quant à lui, peut accueillir des enfants de 9 à 18kg. Il comprend les sièges dotés d’un harnais (sièges baquet) et les sièges avec tablette de protection (siège à réceptacle). Le groupe 2 (15-25 kg) et le groupe 3 (22-36kg) englobent les sièges et les coussins rehausseurs.

Les nouveaux systèmes

Tout nouveau, la norme ISO 13216-1 désigne les systèmes de retenue pour sièges enfants dans les véhicules routiers. Ce système, désigné par l’appellation ISOFIX, consiste à fixer le siège enfants directement à la carcasse de la voiture au moyen de 3 attaches spécifiques et rigides. Ainsi, les risques sont réduits pour l’enfant assis à l’intérieur. Ce service devrait bientôt faire partie de l’équipement standard des nouvelles voitures. Autre nouveau système, que Volkswagen propose sur ces Passat : les sièges intégrés sur les fauteuils arrières. Totalement repliable, le déploiement de ces sièges est très rapide. Voilà donc de quoi ravir ceux à qui mettent toujours un temps fou pour installer le siège bébé.