En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Michelin Pilot Alpin : hautes performances en toutes circonstances

Michelin propose avec le Pilot Alpin, un pneumatique destiné aux véhicules à hautes performances et capable d'affronter toutes les conditions climatiques : explications et essai.

Pour des conditions difficiles

Avec l’arrivée de l’hiver, les conditions météo sont souvent changeantes. La conduite n’en devient que plus délicate, lorsqu’il faut affronter la neige, le verglas, la pluie ... Le climat déplorable que nous subissons depuis le mois de Décembre et toutes les conséquences que cela entraîne sur les conditions de circulation, rend l’utilisation de tels pneumatiques indispensables. Afin de conserver un comportement routier optimal dans ces conditions, il convient de s’équiper de pneus hiver et non plus neige. En effet, le pneu hiver est plus polyvalent et ne dédaigne pas les surfaces sèches, ce qui le rend exploitable une grande partie de l’année. Le manufacturier Michelin est particulièrement à la pointe dans ce domaine, en proposant la gamme Alpin. Disponibles pour toutes les catégories de véhicules, la gamme Alpin prend l’appellation Pilot Alpin, pour les véhicules hautes performances.

Performances et sécurité

Le Michelin Pilot Alpin, se compose d’une sculpture directionnelle à fort taux d’entaillement (37%), dans le but de compacter la neige. Ce pneumatique dispose d’un « effet griffe » des lamelles (en guise de comparaison, un pneu hiver dispose de 1400 lamelles, contre 250 à 300 sur un pneu été), qui permet de mieux accrocher aux revêtements hivernaux. Les mélanges à base de silice assurent aux lamelles toute leur souplesse, même à basse température. Un pneu est avant tout un matériau caoutchouc qui réagit différemment suivant sa composition aux températures : un pneu été va se durcir plus facilement par grand froid, diminuant nettement ses capacités d'adhérence. Par ailleurs, un effet d’étrave a été étudié afin de chasser l’eau par l’avant du pneu. Car un pneu hiver n'est pas réservé qu'à un usage en montagne : sur sol mouillé, et par basse température, le "grip" est amélioré et donc la sécurité accrue. Pour s'adapter à tous les véhicules et notamment au modèles les plus sportifs, ce pneumatique est désormais disponible en plusieurs dimensions, du 15" au 18". L’indice de vitesse V, autorise une vitesse de 240 km/h (sur circuit).

Au volant d’un véhicule équipé ...

A l’usage, le Pilot Alpin s’avère avant tout performant, avec jusqu’à 5% de motricité en plus et un gain en distance de freinage, de 1 à 2 mètres, sur neige et glace. La sécurité est accrue, notamment par une meilleure maîtrise du véhicule, une tenue de route en virage améliorée de 15% et un freinage d’urgence amélioré de 3 mètres, sur fortes hauteurs d’eau (jusqu’à 20% de gains par rapport à un pneumatique été). Ce qui nous a par ailleurs séduit lors de nos essais est le plaisir de conduite que procure ce pneumatique : contrairement aux « anciens » pneus neiges qui réduisaient nettement le confort à bord, notamment sur sol sec avec de nombreuses vibrations et un niveau sonore élevé, le Pilot Alpin sait se faire discret en toutes circonstances.

Eté ou hiver ? les deux !

Au niveau tarifaire, un pneumatique hiver coûte entre 0 et 5% de plus qu’un pneu traditionnel, pour une durée de vie identique. Bien que cela entraîne une avance en trésorerie, la meilleure solution à l’heure actuelle est d’investir dans deux jeux de pneus, ce qui permet d’augmenter la durée de vie des pneus été (en ne roulant avec que l’été), ainsi que celle des pneus hiver (en ne roulant que l’hiver). Après tout, on chausse bien des escarpins en été, des après-ski à la montagne et des bottes sous la pluie !