En poursuivant votre navigation sur Autodeclics, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Guide d’achat : la Ford Fiesta ST face à la concurrence
Credit Photo - Ford
par Lucas Raheriarivony
Clio RS, Mini Cooper S, DS 3 Performance...

Guide d’achat : la Ford Fiesta ST face à la concurrence

Dernière née sur le segment des citadines sportives, la nouvelle Ford Fiesta ST casse les codes grâce à une architecture moteur à 3-cylindres. Mais cela ne signifie pas qu’elle est en retrait par rapport à ses homologues 4 pattes.

Mais jusqu’où ira le downsizing ? Le fait est que si certains constructeurs s’en écartent, d’autres signent et persistent à l’image de Ford. Ainsi, après la Mustang 4-cylindres, dont le bloc est emprunté à la Focus RS elle-même jadis disponible en 5-cylindres, c’est la petite Fiesta ST qui fait un peu plus la chasse aux centimètres cubes. La troisième itération de cette bombinette n’a donc plus quatre cylindres mais bien trois. Et pourtant, elle gagne une louche de chevaux afin d’atteindre la barre symbolique des 200 ch (en réalité déjà revendiqués par une série spéciale de l’ancien modèle). De plus, force est de constater que la Fiesta ST a gagné en polyvalence notamment grâce à une suspension adaptative bienvenue. Ajoutez à cela un tarif particulièrement agressif de 23 200 euros (auquel vient s’ajouter un petit malus de 690 euros) et vous obtenez l’une des citadines sportives les plus intéressantes en matière de rapport prix-prestations.

Lire aussi : notre essai de la Ford Fiesta ST

Mini Cooper S

Mini Cooper S
Credit Photo - Autonews

Etonnamment, c’est la Mini Cooper S, forte de 192 ch, qui se montre la plus abordable chez les citadines sportives après la Fiesta ST, du moins avec un gabarit comparable. L’Abarth 595 est en effet 30 cm plus courte et l’Opel Corsa OPC a été poussée vers la sortie par la GSi récemment lancée, et surtout beaucoup plus vertueuse aux yeux du cycle d’homologation WLTP. L’écart de prix avec la Fiesta ST est néanmoins conséquent puisque la Mini Cooper S débute à 26 800 euros et se voit pénalisée d’un malus anecdotique de 73 euros pour les versions les plus frugales. En optant pour la germano-britannique, il faut toutefois s’attendre à un niveau de polyvalence inférieure en raison d’une suspension axée sur le dynamisme. En revanche, le côté premium de la Mini devrait lui permettre une décote inférieure sur le marché de l’occasion.

Lire notre essai de la Mini Cooper S Cabriolet

Renault Clio RS

Renault Clio RS
Credit Photo - Renault

La force de la Clio RS est de proposer une boîte automatique à double embrayage à un prix relativement abordable (26 900 euros, hors malus de 473 euros). Mais cela constitue également sa faiblesse puisqu’elle devient de ce fait l’une des rares propositions du segment à ne pas offrir de boîte mécanique, pourtant très prisée par les puristes. En revanche, si l’idée d’appuyer sur des palettes pour changer de rapport ne vous dérange pas, alors vous avez là une sympathique sportive aussi à l’aise en ville que sur circuit;

DS 3 Performance

DS 3 Performance
Credit Photo - Autonews

Lorsque l’on évoque les citadines sportives, on a tendance à l’oublier. Et pourtant, la DS 3 Performance est une sérieuse concurrente qui a bien évolué depuis ses débuts où elle s’appelait encore Citroën DS3 Racing. Profitant des améliorations apportées à la Peugeot 208 GTi restylée, et notamment le différentiel autobloquant Torsen, la DS 3 Performance affiche un tempérament particulièrement dynamique. Dommage que son tarif se montre élevé, qui plus est compte tenu de l’âge du modèle : 27 950 euros, plus un malus de 676 euros.

Lire notre essai de la DS 3 Performance
Peugeot 208 GTi
Peugeot

Peugeot 208 GTi

Puisque l’on évoque sa cousine, il convient de signaler que la 208 GTi a disparu du catalogue de Peugeot, tout comme la 208 3 portes en général. En revanche, rien ne dit que tous les exemplaires en stock ont déjà été vendus. Il est devrait donc toujours être possible de mettre la main sur la citadine au lion, et peut-être même de bénéficier d’une généreuse remise au vu de la fin de vie du modèle.

Volkswagen Polo GTI

Volkswagen Polo GTI
Credit Photo - Volkswagen

En parlant de la Fiesta ST, on évoquait le fait que certains constructeurs avaient abandonné l’idée du downsizing. Eh bien du côté de Volkswagen, c’est exactement ce qu’il s’est passé pour la nouvelle Polo GTI. En effet, exit le 1.8 TSI de l’ancien modèle : la Polo GTI passe au 2.0 TSI et gagne dans l’opération 8 ch pour atteindre comme la Fiesta ST le seuil des 200 ch. En revanche, l’allemande a un peu mis de côté la sportivité pour se concentrer sur l’aspect technologique. En résulte un tarif qui la place parmi les citadines épicées les plus onéreuses : 28 950 euros et un malus de 540 euros. Mais notons qu’à l’instar de la Clio RS, la Polo GTI n’est proposé qu’avec une boîte automatique à double embrayage.

Lire notre essai de la Volkswagen Polo GTI
Notre sélection