En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Guide d'achat : la Mazda MX-5 face à ses rivales
par Florian Duchiron
Quels sont les modèles disponibles sur le segment des petits cabriolets ?

Guide d'achat : la Mazda MX-5 face à ses rivales

Avec les belles journées ensoleillées mais pas trop chaudes du Printemps, le climat est idéal pour profiter des joies procurées par un petit cabriolet. Sur ce segment, la Mazda MX-5 est souvent citée en référence du fait d'un rapport prix/prestation exceptionnel. Elle servira donc de référence pour ce guide d'achat qui regroupe des petits cabriolets ou découvrables qui se revendiquent en concurrentes plus ou moins directes.

Mazda MX-5 ST

Mazda MX-5 ST
Credit Photo - Mazda

L'actuelle 4ème génération s'est virilisée et son châssis est toujours un régal pour jouer sans avoir besoin d'aller vite. Elle est toujours disponible en deux puissances via le bloc 1.5 de 131 ch et 2.0 de 160 ch pour un poids se limitant à la tonne. Elle s'est particulièrement modernisée avec un afficheur tête haute et un écran tactile ergonomique. Mieux, son système de capotage manuel est d'une simplicité déconcertante, parfait pour aller vite et limiter les coûts de réparation s'il en est. Son petit coffre propose 130 litres quelque soit la position de la capote. Compter 26 150 euros pour le 1.5 et 31 650 euros pour le 2.0 qui impose un niveau de finition supérieur.

Retrouvez notre essai de la Mazda MX-5
Mais aussi : Mazda MX-5 RF
Mazda

Mais aussi : Mazda MX-5 RF

C'est exactement la même que le cabriolet avec un toit toujours rétractable. Il n'est toutefois plus en toile mais en carrosserie et à commande électrique. Le surpoids de 40 Kg qu'implique le système passe inaperçu mais de nouveaux bruits d'airs apparaissent en revanche une fois décapoté. Le coffre ne perd que 3 litres et compte ainsi 127 litres au total. Comptez 28 650 euros pour le modèle 1.5 et 34 150 euros pour la version 2.0. Notez qu'une boîte de vitesse automatique est disponible pour ce dernier moteur.

Retrouvez notre essai de la Mazda MX-5 RF

Fiat 124 Spider

Fiat 124 Spider
Credit Photo - Fiat

La 124 rend hommage au modèle des années 50 avec un style néo-rétro qui la démarque beaucoup de la MX-5 dont elle reprend la base. La dote et le comportement restent très proches. L'italienne est malgré tout légèrement plus confortable et se limite à une seule motorisation, suralimentée, via le 1.4 MultiAir de 140 ch. Il est disponible au choix avec une boite mécanique à 6 rapports ou une boîte automatique. A partir de 25 990 euros.

Retrouvez notre essai de la Fiat 124 Spider
Mais aussi : Abarth 124 Spider
Abarth

Mais aussi : Abarth 124 Spider

La 124 revisitée par Abarth est la réponse à la MX-5 2.0. Ici le bloc 1.4 est recalibré à 170 ch et reçoit un échappement qui lui permet de jouer une partition bien plus rock n roll que la japonaise. La réponse dans les bas régimes est meilleure sur l'italienne aussi mais la consommation grimpe en flèche. Abarth n'a pas raffermi à outrance son châssis et cette version conserve le même confort que la 124 classique. 40 000 euros sont toutefois exigés, soit pratiquement 10 000 euros de plus que la MX5 2.0 !

DS 3 Cabrio

DS 3 Cabrio
Credit Photo - DS

Restylée récemment, la DS 3 Cabrio est une découvrable plus qu'un cabriolet. Il y a moins de soleil qui perce l'habitacle mais son châssis conserve plus de rigidité, c'est mieux pour le comportement routier ! Pour autant, c'est une bourgeoise comparée à la MX-5 puisqu'il s’agit ici d'une citadine à vocation premium. Elle est proposée à partir de 22 750 euros en finition Be Chic et un économique mais peu grisant moteur Diesel de 100 ch. Opter pour le bloc THP apporte bien plus de sportivité même si la courbe d’accélération est linéaire. Il est proposé ici en version 165 ch sur finition Sport Chic à 26 650 euros ou en version 208 ch sur finition Performance tarifée 30 450 euros. Le bloc 3 cylindres PureTech de 130 ch tout de même est aussi à prendre en compte par sa tonicité étonnante et rend disponible la boîte auto EAT6. Parce qu'elle est plus cosy avec des matériaux plus qualitatifs, parce qu'elle est voulue plus confortable au quotidien, la DS 3 n'est pas aussi joueuse qu'une MX-5 ou une 124 mais fait preuve de plus de polyvalence avec 4 places et un coffre de 245 litres quelque soit la position de la toile.

Retrouvez notre essai de la DS 3 Performance (non Cabrio)

Fiat 500C

Fiat 500C
Credit Photo - Fiat

Même logique que la DS 3, la Fiat 500C est une découvrable à la bouille on ne peut plus charmante mais ici pas question de sportivité. Du coup, on a droit au mieux ici au ronronnant bicylindre de 105 ch qui lui donne un certain charme néo-rétro mais sans plus. Il est toutefois disponible en boîte mécanique ou automatique. Ce sont surtout ses finitions qui la démarque avec des thèmes chics et glamours dont la Riva (à partir de 21 040 euros) qui reprend les matériaux du fameux armateur italien. La 500C propose aussi un équipement audio optionnel signé Beats by Dre (450 euros). A bord de la 500C, il faudra cependant s'habituer à une position de conduite haute et raide et le coffre se limite à 182 litres quelque soit la position de la capote.

Smart Cabrio

Smart Cabrio
Credit Photo - Smart

C'est la plus compacte de ce guide d'achat. Elle partage le même châssis que la Renault Twingo avec cette originalité d’être propulsée par un moteur à position centrale arrière distillant des sensations plus sportives. Sa plus puissante version, la Brabus (22 650 euros), est animée d'un 3 cylindres de 109 ch associé à une boîte automatique uniquement et ne pèse que 1 040 Kg. Son très faible empattement ne la rend pas très efficace dans les longs rapides mais sa capacité à braquer dans un mouchoir en fait une sportive des villes en quelque sorte. Son coffre est enfin digne de ce nom avec 260 litres. La Smart Cabrio existe aussi en une version de 82 ch ultra tonique au démarrage car 100% électrique. Elle sera toutefois disponible ultérieurement (sa version à toit fixe est accessible à partir de 22 950 euros auxquels il faut soustraire 6 000 euros de bonus écologique).

Retrouvez notre essai de la Smart E.D.

Mini Cabrio

Mini Cabrio
Credit Photo - Mini

En plus d'une finition originale et de qualité, la Mini Cabrio revendique un tempérament de karting en plus de motorisations aux sonorités bien « GTI » dans l'esprit. La finition Cooper est un minimum pour bénéficier d'une dote aussi riche que les concurrentes étant donnée sa longue liste d'options typique des produits premiums. La Cooper S est mesurée à 192 ch en boîte mécanique avec rattrapage de régime (un talon-pointe simulé en somme) ou automatique. Comptez 30 350 euros mais, sans même atteindre le coût de l'Abarth 124 Spider, pourquoi ne pas plutôt se lâcher avec la version John Cooper Work à finition ultra sportive, forte de 231 ch et facturée 37 450 euros ? Gare au cervicales en revanche, son amortissement est encore plus raide. 160 à 215 litres de coffre seulement selon la position de la toile.

Retrouvez notre essai de la Mini Cabrio

Mercedes SLC

Mercedes SLC
Credit Photo - Mercedes

Entre 30 000 et 40 000 euros, on peut aussi rouler en Mercedes avec le SLC, ex SLK. Le SLC 180, fort de 156 ch, est facturé 36 100 euros en boîte manuelle uniquement. Il est bien sûr bien plus typé confort que notre MX-5 et, à ce tarif, la dote est réduite au strict minimum. Son toit est forcement dur et, pour 500 euros seulement, il devient panoramique ! Son coffre dégage 225 litres capoté, 335 litres décapoté. 

Lotus Elise

Lotus Elise
Credit Photo - Lotus

Accepter de légèrement dépasser les 40 000 euros permet d’accéder au mythe Lotus avec l'Elise Sport dans sa version la plus dépouillée, facturée 41 150 euros. A ce tarif, on accède à l'un des meilleurs rapport poids/puissance du segment avec 136 ch pour 866 Kg seulement. Rageuse, tout en étant peu gourmande du fait de sa légèreté, elle est aussi radicale comparée aux autres modèles cités ici avec une insonorisation quasi inexistante et un confort bien rigide. Lotus s'est véritablement concentré sur l'essence même du plaisir automobile : un volant, des pédales, 4 roues, un bon moteur et un toit amovible ! Un coffre bien chaud derrière le moteur est disponible avec 115 litres. Disponible en boite mécanique uniquement mais à la précision chirurgicale.