En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
La nouvelle Audi A5 face à ses concurrentes
Credit Photo - Audi
par Lucas Raheriarivony
BMW Série 4, Mercedes Classe C Coupé, Lexus RC et Infiniti Q60

La nouvelle Audi A5 face à ses concurrentes

En une génération seulement, l'Audi A5 a su se faire une place parmi les coupés premium malgré une architecture traction moins joueuse que celles de ses rivales typées propulsion. Une forte présence que compte bien perpétuer cette seconde mouture commercialisée depuis peu.


Fidèle à sa devise "L'Avance par la Technologie", Audi a fait de sa nouvelle A5 un coupé très high-tech qui bénéficie de toutes les innovations vues sur la berline A4 dont il dérive. La plus flagrante d'entre elles est bien évidemment le Virtual Cockpit, comprenez l'instrumentation 100% numérique qui remplace les compteurs à aiguilles par un grand écran de 12,3 pouces paramétrables à l'envi par le conducteur. Vous voulez être sûr de ne pas rater la prochaine sortie d'autoroute ? Choisissez d'afficher la carte du GPS au centre de l'écran. Si vous êtes plutôt du genre à tirer pleinement profit de la plage d'utilisation du moteur, vous aurez sans doute davantage envie de mettre l'emphase sur le compte-tours et le tachymètre en privilégiant le mode Sport du Virtual Cockpit.

Toutefois, avec son châssis plus axé sur le confort, son comportement de sage traction et ses motorisations haut de gamme vigoureuses sans être bestiales, l'Audi A5 joue davantage dans la catégorie "grand tourisme" que celle des sportives assumées. Pour vraiment s'amuser au volant d'une A5, il faudra donc plutôt opter pour les versions S5 et RS5, respectivement mues par des V6 de 354 ch et 450 ch.

BMW Série 4

BMW Série 4
Credit Photo - BMW

Du côté de la BMW Série 4, la philosophie est différente : qu'importe le moteur, le tempérament de propulsion et l'équilibre du châssis rendent le coupé à l'hélice plus adapté à un rythme soutenu. De fait, la bavaroise se montre moins rationnelle que l'Audi A5. C'est aussi vrai en matière de dimensions puisque avec une longueur de 4,64 m et 445 L de coffre, la Série 4 se révèle un peu moins spacieuse que sa rivale aux anneaux qui revendique pour sa part 4,67 m de long et 465 L.

Mercedes Classe C Coupé

Mercedes Classe C Coupé
Credit Photo - Mercedes

Mais le coupé le moins rationnel du trio allemand est très probablement la Mercedes Classe C Coupé. En effet : bien que légèrement plus longue que l'A5 (4,69 m), la proposition de Stuttgart se montre encore moins pratique avec un volume de chargement de seulement 400 L. Une contre-performance que l'on doit à sa poupe particulièrement fuyante qui lui donne en revanche une allure plus spectaculaire que ses deux concurrentes directes.

Dans le cas de la version C 63 AMG S, l'irrationnel laisse place à la folie puisque le V8 4.0 biturbo grimpe à 510 ch, soit la puissance la plus élevée sur le segment. De quoi rendre le train arrière on ne peut plus baladeur. Pas de doute : la C 63 AMG reste toujours une "muscle car à l'européenne".

Lexus RC

Lexus RC
Credit Photo - Lexus

La Lexus RC est sans doute le coupé qui se rapproche le plus de l'Audi A5 de par ses prestations routières. Que ce soit en version essence RC 200t, équipée d'un 2.0 turbo de 245 ch, ou en version hybride RC 300h, composée d'un bloc essence 2.5 atmosphérique et d'un moteur électrique développant une puissance combinée de 223 ch, la japonaise affiche un caractère de GT qui veille à ne jamais brusquer ses occupants. De plus, la Lexus RC se donne des allures de geek avec son compteur numérique (apparu avant celui d'Audi) et son pad qui sert à piloter le système d’info-divertissement, dont la rapidité et l'ergonomie laissent toutefois à désirer.

Mais avec l'extrême version RC F, qui embarque un V8 5.0 atmosphérique de 477 ch, le coupé nippon dévoile un tout autre visage qui rappelle cette fois la C 63 AMG Coupé. En effet, cette déclinaison de la RC est tout aussi à l'aise lorsqu'il s'agit de prendre les virages en travers. La sonorité du V8 est en outre l'une des bandes-son les plus agréables du marché.

Infiniti Q60

Infiniti Q60
Credit Photo - Infiniti

Encore plus exotique que la Lexus RC, l'infiniti Q60 a aussi son mot à dire parmi les coupés premium. Gratifiée d'un look particulièrement séduisant, l'autre alternative nippone devrait combler ceux qui trouvent les allemandes trop consensuelles et la Lexus RC trop atypique. Cependant, il ne faudra pas faire la fine bouche côté motorisations puisque la Q60 n'est pour l'heure disponible qu'avec deux blocs, et deux essence qui plus est : un 2.0 turbo de 211 ch et un V6 3.0 biturbo de 405 ch. Ce dernier devrait d'ailleurs donner du fil à retordre au 6-cylindres 3.0 biturbo de la M4 fort de 431 ch.