En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Guide d'achat : La nouvelle Seat Ibiza affronte ses rivalesLancer le diaporama+107
Credit Photo - autonews/WB
LANCER LE DIAPORAMA
par Walid Bouarab
Que vaut la nouvelle Ibiza face aux Renault Clio, Peugeot 208, Citroën C3 et Nissan Micra ?

Guide d'achat : La nouvelle Seat Ibiza affronte ses rivales

Dans une catégorie aussi compétitive que celle des citadines, il faut jouer des coudes pour espérer se faire une place au soleil. Et la nouvelle Seat Ibiza, voulue plus haut de gamme, semble bien armer pour affronter la concurrence. Mais que vaut-elle réellement face aux références établies ? Sa modernité pourra-t-elle faire la différence ? Nous sommes allé sur les routes de Corse pour trouver les réponses.

En ayant eu la primeur, avant même la Volkswagen Polo, de la toute nouvelle plateforme du groupe destinée aux petits modèles (MQB A0), la cinquième génération de Seat Ibiza s’est vu recevoir un joli présent. Une base technique qui lui permet de faire un saut dans la modernité, de bénéficier des dernières technologies à la mode, d’améliorer ses prestations routières et d’offrir une excellente habitabilité. Mais dans un segment mature où la concurrence pullule et trusté, chez nous, par nos références tricolores, l’espagnole n’aura pas la tâche facile. Pour vous aider à faire votre choix, nous l’opposons aujourd’hui au solide trio des citadines françaises - Renault Clio, Peugeot 208, Citroën C3 - et à une asiatique aux dents longues, la nouvelle Nissan Micra. Pour ce comparatif, nous avons choisis des versions essence (carburant désormais favori dans ce segment), dans des finitions de milieu de gamme, à savoir : Seat Ibiza 1.0 TSI 95 Style, Renault Clio 0.9 TCe Zen, Peugeot 208 1.2 Puretech Style qui partage son moteur avec sa cousine aux chevrons la Citroën C3 en version Feel et enfin la Nissan Micra 0.9 IG-T Visia Pack.

A bord

A bordLancer le diaporama+107
Credit Photo - autodeclics/WB

Bien qu’elle repose sur de tous nouveaux soubassements, la Seat Ibiza n’a pas grandi (ni rapetissé d’ailleurs). Sa longueur est quasi identique, mais ses proportions changent complètement. Elle est beaucoup plus large (+9 cm) et son empattement profite d’une sérieuse cure de croissance (+10 cm). Ces nouvelles côtes lui procurent un aspect plus cossu et sportif, mais c’est surtout son habitabilité qui en profite. Vaste - pour la catégorie - son habitacle offre suffisamment de place aux jambes des passagers arrière. Au point de devenir (avec sa cousine allemande), la nouvelle référence du segment. Face à elle, les Clio et Micra qui reposent sur la même structure, font grise mine, avec un espace compté et surtout un accès peu aisé dû à l’ouverture étroite des portières. Quand aux 208 et C3, l’espace est convenable pour un véhicule de ce gabarit. Un bilan positif donc pour l’ibère, qui se poursuit lorsqu’on passe au coffre. Avec 355 litres de contenance, sa soute est aussi la plus vaste de toutes, affichant environ 50 litres de plus que ses rivales du jour. 

Un niveau de finition en retrait

Un niveau de finition en retraitLancer le diaporama+107
Credit Photo - autodeclics

En revanche, la nouvelle Seat Ibiza déçoit par sa qualité de finition. A l’oeil, les assemblages sont précis, le dessin est moderne bien qu’un peu austère et le grand écran tactile de 8 pouce en jette. Mais il suffit de passer la main un peu partout pour se rendre compte que seuls des plastiques durs se trouvent à bord. Leur traitement mat essaye de faire illusion, mais ils sonnent creux. Alors qu’une Nissan Micra, pourtant plus abordable, fait nettement plus d’effort sur ce chapitre. La japonaise mêle habilement plastiques moussés, ajustements précis et habillage coloré pelliculé, le tout plongé dans une ambiance sportive plus gaie. Si la Peugeot 208 garde de solides restes malgré son âge, la Renault Clio, malgré quelques modifications apportées lors de son restylage, ne peut pas en dire autant. Enfin, la Citroën C3 n’impressionne pas mais donne le change grâce à un intérieur original inspiré du mobilier et personnalisable à souhait.

Sur la route

Sur la route Lancer le diaporama+107
Credit Photo - autodeclics

Sous le capot de nos protagonistes, nous ne trouvons que des trois-cylindres essence, la norme désormais. La Seat Ibiza reprend le bien connu 1.0 TSI dans sa version 95 ch (la seule qui sera disponible avec la boîte automatique DSG7). Disponible passé 1500 tr/min, il reprend avec vivacité (là où la version 115 ch se montre nettement plus creuse à bas régimes), et délivre des performances suffisantes même sur route, le tout accompagné d’un râle plutôt sympathique. Un étagement moins long des rapports (boîte cinq vitesses) aurait été cependant le bienvenu. Le duo 208/C3 partage le même 1.2 Puretech de 82 ch. Souple et alerte en ville, il s’avère en revanche nettement plus à la peine niveau reprise. Une faiblesse à mettre sur le compte de sa puissance moindre. La citadine au losange a elle aussi prêté son petit 0.9 TCe à sa cousine nippone. Mais il semble plus costaud sous le capot de la française. La Nissan Micra est en effet pénalisée par des rapports de boîte interminables. Ce petit bloc émet par ailleurs un sifflement vraiment désagréable une fois monté sur la japonaise.

Un comportement dynamique en progrès mais…

Un comportement dynamique en progrès mais…Lancer le diaporama+107
Credit Photo - autodeclics

La Seat Ibiza était attendue au tournant dans ce domaine. La précédente génération soufflait le chaud et le froid, avec une certaine vivacité, mais flanquée d’un amortissement peu rigoureux. En utilisant cette nouvelle plateforme, l’Ibiza fait preuve de plus de maturité. La citadine est stable, rassurante et son amortissement ne créera aucune mauvaise surprise, même sur mauvais revêtement. Sa direction pourrait plus informer sur le niveau d’adhérence et elle pourrait être un poil plus fun à mener, mais il faut tout de même saluer les progrès effectués. A noter qu’elle est la seule de ce comparatif à proposer (dans sa version FR) une suspension pilotée jugulant de manière efficace les mouvements de caisse sur les bosses. Et si le confort est globalement d’un bon niveau, il est encore un poil ferme à basse vitesse. Surtout si on le compare à celui de la C3, reine incontestée de la catégorie. Moelleuse à souhait, la petite aux chevrons filtre efficacement toutes les irrégularités. Un parti pris qui grève légèrement le comportement dynamique, plus sujet au roulis. Sa cousine sochalienne offre un compromis confort/tenue de route nettement plus réussi. La petite lionne reste une référence dans le segment malgré les années qui passent. Une réelle efficacité qui donne le sourire, grâce à un arrière plus mobile et une direction précise. Seule la Clio pourrait lui tenir tête… contrairement à la Nissan Micra qui partage pourtant sa base technique. Il faut avouer que l’asiatique ne profite pas des même trains roulants et se révèle moins dynamique dès que la route tournicote. Elle garde pour elle un confort de bon niveau. 

Budget

Budget Lancer le diaporama+107
Credit Photo - autodeclics

Affichée à partir de 16.585€ dans cette version Style coeur de gamme, la nouvelle Seat Ibiza est un peu plus chère que sa devancière. Une inflation voulue par la marque espagnole qui souhaite placer son modèle sur un positionnement plus Premium. Il faut dire que cette génération met les petits plats dans les grands avec un équipement digne de la catégorie supérieure. Il faut en revanche, à ce niveau de gamme, encore passer par le catalogue des options pour profiter du régulateur de vitesse adaptatif, du système multimédia (mention spéciale à l’écran, lisible et réactif) avec navigation, des projecteurs entièrement à LED, du chargeur à induction, etc. Un équipement indisponible à bord de la Peugeot 208, pourtant vendue plus chère (16.950€ en finition Style). Une remarque qui vaut également pour la Renault Clio qui s’échange contre 16.700€ dans cette finition Zen. Mais il y a fort à parier qu’il sera plus facile d’obtenir des remises sur ces françaises en fin de carrière. La Citroën C3 est plus intéressante que ses compatriotes puisqu’elle démarre à 15.300€ (finition Feel) pour un équipement équivalent. Quant à la Nissan Micra, plus moderne, est aussi plus abordable (15.490€ en version Visia Pack) tout en proposant des technologies dernier cri (lecteur des panneaux, alerte franchissement de ligne).

Conclusion

ConclusionLancer le diaporama+107
Credit Photo - autodeclics

Moderne, habitable, high-tech et plus agréable à conduire. La Nouvelle Seat Ibiza a réussi son renouvellement. Il faudra toujours se contenter d’un habitacle à la finition moyenne, un confort un peu ferme et un comportement routier rassurant à défaut d’être amusant. Un reproche que l’on ne peut pas faire aux Peugeot 208 et Renault Clio. Mais les françaises commencent à accuser le poids des ans niveau technologie sans pour autant être plus abordable. La Nissan Micra est la seule à pouvoir rivaliser avec ses ‘’gadgets’’ et son intérieur est nettement plus qualitatif. Mais elle est pénalisée par un moteur moins performant et une habitabilité arrière comptée. Enfin, la Citroën C3, bien placée niveau tarif, personnalisable et ultra-confortable reste une concurrente sérieuse. Bien qu’elle ne soit ni la plus fun à conduire, ni la plus techno.

Albums Photos