Stage de pilotage
CONSEIL
JURIDIQUE
Cote auto
Mondial de l'auto
Rechercher
Automobile > Essais auto > Essais automobile honda > Essais automobile honda

Essai/ Honda Jazz : une petite très habitable

Le 08/10/2004
Essai/ Honda Jazz : une petite très habitable
Fiche technique : Honda
La Honda Jazz est vraisemblablement une des voitures du segment B les moins connues, premièrement du fait que le constructeur Japonais reste encore marginal sur le marché français, mais aussi et surtout de l’énorme avantage concurrentiel des modèles nationaux (Renault Clio, Peugeot 206 et Citroën C3). Pour tenter d’inverser la tendance, Honda relance sa Jazz avec un restylage extérieur et intérieur, une revalorisation de l’équipement…Nous avons essayé la Honda Jazz en version 1.2 Live et 1.4 Graphite CVT 7.
Présentation
Présentation
La ligne évolue dans le détail
Introduite en 2001, la Jazz est sans aucun doute en avance sur son temps et à l’heure où Renault (Modus) et Peugeot (1007) dévoilent leurs petits monospaces, Honda avait déjà anticipé la tendance. D’une longueur de 3,84 m pour 1,67 m de large, elle est aussi plus haute que la moyenne, avec 1,52 m. Cette version 2005 reçoit de nouveaux boucliers, un spoiler plus suggestif, une grille de calandre remaniée et des optiques revues. Si le changement n’est pas flagrant au premier coup d’œil, il apporte une touche supplémentaire d’élégance.
Intérieur
Intérieur
Une habitabilité très généreuse
L’énorme avantage de la Jazz par rapport à ses concurrentes, c’est son habitabilité. Grâce à son architecture de « minispace », la Honda offre une place supérieure à la moyenne. Rare sur une voiture du segment B, l’espace aux épaules et aux genoux des passagers arrière est largement suffisant. La position de conduite est exempte de reproches, mais on regrette un peu la fermeté des assises. Le volume du coffre est aussi à citer en exemple, avec 380 litres au minimum et la possibilité d’obtenir jusqu’à 1321 litres utiles grâce une modularité permettant d’aménager un plancher parfaitement plat. Cette nouvelle version bénéficie aussi d’une planche de bord corrigée, qui inclus de nouveaux compteurs, un volant plus ergonomique et un combiné audio moderne sur les versions hautes. A ce propos, la différence entre la version de base Live et le haut de gamme Graphite est assez flagrante, avec des matériaux bien mieux choisis sur cette dernière. Avec ce nouveau cru, Honda commercialise une nouvelle finition Live, plus attractive en matière de prix, tout en proposant un équipement riche (ABS, Airbags frontaux et latéraux, climatisation manuelle, direction assistée, Radio CD, vitres AV et rétroviseurs électriques…). Le haut de gamme Graphite y ajoute les jantes alliage, la climatisation automatique, le combiné Radio CD de dernière génération, les vitres AR électriques…
Moteur
Moteur
Une gamme essence uniquement
La gamme débute avec le 1.2i 8v de 78 ch et 110 Nm à 2800 tr/min. Possédant un rendement élevé pour sa cylindrée, il s’avère discret à basse vitesse, point essentiel en utilisation urbaine. Accouplé à une transmission manuelle bien guidée et bien étagée, mais quelque peu accrocheuse, il commence à donner de la voix dans les tours et souffre un peu du manque de couple. Pourtant, les performances s’avèrent intéressantes (170 km/h et 13,7 secondes pour passer de 0-100 km/h) et la consommation contenue (6l/100). Plus discret, le 1.4i 8v (83 ch et 119 Nm à 2800 tr/min) s’accouple idéalement à la transmission à variateur CVT 7. Comme son nom l’indique, elle dispose de 7 rapports en mode manuel et dispose d’une belle gestion favorisant la douceur. Disposant de palettes au volant, elle ne souffre pas d’à-coups lors du changement de rapports (cf. Citroën Sensodrive). Malheureusement, les performances pures s’en trouvent pénalisées, avec une vitesse de pointe inférieure au 1.2i, soit 160 km/h, et un passage de 0-100 km/h en 14,5 s. En revanche, la consommation reste faible, avec environ 6,5l de super sans plomb tous les 100 km.
Sur la route
Sur la route
Suspension ferme mais comportement sûr
Malgré son positionnement familial, la Honda Jazz s’avère plutôt ferme en suspension et retransmet, sans excès toutefois, les irrégularités du revêtement aux passagers. Contrepartie de ce choix, la tenue de route est efficace, avec une bonne tenue de cap et une direction précise. Léger avantage à la version 1.4i, équipée de pneumatiques plus accrocheurs et plus larges (185/55 R15 contre 175/65/ R14). Le freinage manque quant à lui d’un peu de mordant.
Bilan
Un modèle méconnu
La Jazz cru 2005 dispose de meilleurs arguments et devrait permettre à Honda d’atteindre les 2000 voitures vendues pour l’exercice 2004 (contre 1456 en 2003). L’arrivée d’une version plus accessible (1.2 Live) proposée à 12950 € pourrait contribuer à cet essor, alors que la gamme culmine à 16800 € en version 1.4 Graphite CVT, ce qui est plutôt assez élevé. Enfin, il est dommage qu’un diesel ne soit pas proposé, même si les consommations des blocs essence restent faibles.
Le bilan
Points Forts
.habitabilité et modularité
.équipement complet
.comportement routier
.boite CVT 7 agréable
.consommation faible

Points Faibles
.tristesse de certains matériaux
.prix de la version 1.4i
.suspension ferme
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles essai_automobile