Stage de pilotage
CONSEIL
JURIDIQUE
Cote auto
Mondial de l'auto
Rechercher
Automobile > Essais auto > Essais automobile jeep > Essais automobile jeep

Essai Jeep Grand Cherokee 3.0 V6 Limited

Essai Jeep Grand Cherokee 3.0 V6 Limited : C'est dans la boîte

Le 21/06/2013 par Florian Duchiron
Credit Photo - Jeep
Essai Jeep Grand Cherokee 3.0 V6 Limited : C'est dans la boîte
Fiche technique : Jeep
Avec le Grand Cherokee, Jeep veut jouer dans la cours des premiums avec ce restylage qui améliore son rapport prix/équipement et inclut une boîte automatique de dernière génération très attendue. Mais est-ce suffisant ?
Le cru 2014 du Grand Cherokee ne connait pas de révolution esthétique, si ce n'est un bouclier et une calandre redessinée. En prenant du recul la face avant du Grand Cherokee révèle plus d'arrondis, son dessin est plus doux et surtout l'intégration des pièces est bien plus naturelle. Le plus notable est l'ajout de nouvelles optiques Xenon avec signature de jour à LED (à l'avant comme à l'arrière) dont le regard très agressif fait de suite son petit effet auprès des curieux. Attention toutefois, l'américain reste un gros gabarit et disposer de la caméra de recul en série n'est pas un luxe.
Comme à la maison
Comme à la maison
Jeep
Parmi les meilleurs atouts du Grand Cherokee, on trouve l'habitacle à la fois spacieux et confortable avec une nouvelle sellerie qui mériterait toutefois un meilleur maintien. En série on profite également de 4 sièges et du volant chauffants, de deux ports USB à l’arrière et d'un excellent écran central tactile de plus de 8 pouces ! Le tout est bien secondé en série par du « gros son » embarqué, comme d'habitude chez Jeep, d'origine Alpine ou Harman Kardon.

A partir du second niveau de finition, le Grand Cherokee fait preuve d'une excellente veille technologique en offrant, entre autres, un régulateur adaptatif, un système anti collision actif, un hayon à cinématique électrique et la navigation à cartographie Européenne. Attention sur la finition Limited de notre essai, volontairement « déshabillée » pour baisser le tarif (presque 10 000 euros !), l'accès au GPS est inclus dans un pack d'options facturé 3 600 euros (il comprend aussi le grand écran, les prises auxiliaires et la gestion électronique de la transmission intégrale).
Boîte automatique : pas encore ça
Boîte automatique : pas encore ça
Jeep
Bonne surprise côté moteur avec, certes le choix unique sur notre marché du bloc 3.0 V6 CRD de 250 ch un peu juste à bas régime pour tracter vigoureusement les 2 409 Kg de l'engin, mais dont la sobriété - environ 8,5 l/100 constaté - et la discrétion sont à saluer. Sa consommation modérée est aussi à mettre au crédit de la boîte automatique ZF à 8 rapports qui équipe aussi les Jaguar et autres BMW.

La calibration de son mode automatique manque ici de réactivité dans les relances et cellec-ci abat parfois les rapports avec une certaine brutalité. Le mode manuel, à palettes au volant, permet toutefois d'anticiper ce que le mode auto ne comprend pas toujours très bien.
Plutôt la terre que l'asphalte
Plutôt la terre que l'asphalte
Jeep
Le SUV américain est nativement équipé d'une transmission intégrale permanente avec blocages de différentiel mécanique et adaptable à la carte via une gestion électronique. Hors des sentiers battus, sont à disposition également une boîte courte et une assistance en côte comme en descente. En finition Limited, hormis l'assistance en pente, ces solutions techniques sont comprises dans un pack d'options à 1 300 euros. Quoiqu'il en soit, le Grand Cherokee n'a pas tiré un trait sur ses excellentes capacités en tout-terrain, contrairement à bien des SUV.

Sur l'asphalte en revanche, l'atout devient contrainte avec une direction trop démultipliée et imprécise. Le roulis devient aussi trop prononcé et l'amortissement manque de subtilité sur notre version Limited en raison de l'utilisation de suspensions classiques. A partir du second niveau de finition, la suspension pneumatique permet de retrouver le moelleux espéré.
Bilan
Bilan
Jeep
Le Grand Cherokee se veut donc surtout un outil polyvalent qui ne fait jamais dans l’excès et met de côté le caractère routier en privilégiant le bien-être à bord. Ces choix entretiennent « l'American Touch » tant son tempérament reste adapté aux interminables « highways » américaines. Cet exotisme pèse dans la balance au moment de l'achat et son rapport prix/équipement le place particulièrement bien face à la concurrence, même en cumulant les options.

Ainsi notre version Limited à laquelle ont été ajoutés le pack à 3 600 euros et les améliorations techniques à 1 300 euros, reste sous la barre de 60 000 euros (59 890 euros hors malus écologique de 5 000 euros). Ses concurrents proposent aussi des version d'appel, BMW X5, Range Rover, Mercedes ML... mais dont les tarifs restent légèrement au dessus, sans même avoir jeté un œil aux options.
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles essai_automobile