Stage de pilotage
CONSEIL
JURIDIQUE
Cote auto
Mondial de l'auto
Rechercher
Automobile > ESSAI > Essais automobile kia > Essais automobile kia cee'd > Essais automobile cee'd 1.6 crdi 128 ch premium

Essai Kia Cee'd 1.6 CRDi 128 ch Premium

Essai Kia Cee'd 1.6 CRDi 128 ch Premium : le vent du changement

Le 16/05/2012 par Bertrand Debeuret
Credit Photo - Autodéclics/BD
Essai Kia Cee'd 1.6 CRDi 128 ch Premium : le vent du changement
A la fameuse garantie 7 ans qui a assuré sa notoriété, la nouvelle Cee’d ajoute aujourd’hui un vrai capital séduction.
Fiche technique : Kia Cee'd
Comme sa cousine Hyundai i30, la Kia Cee'd change tout après seulement 5 ans de carrière. Style affirmé, prestations soignées et prix toujours compétitifs : la coréenne conserve son tempérament sage mais se fait plus désirable.
Son nom. C'est tout ce qui reste de l'ancienne génération. Auréolée de 430 000 ventes depuis 2007 dont 25 000 environ en France, la Kia Cee'd, a fait table rase du passé pour mieux se frotter à la fine fleur des compactes européennes. Parmi ses résolutions, la plus visible est évidemment ce nouveau coup de crayon empli de caractère, renvoyant son ainée à une époque révolue. Les Rio, Sorento et Optima l’ont annoncé avant elle : on ne choisit plus seulement une Kia pour son prix mais désormais aussi pour sa personnalité.

Et de personnalité, cette seconde génération de Cee’d n’en manque pas. Bouclier sculpté, regard acéré, ceinture de caisse plongeante et calandre pentagonale au fameux resserrement central : cette coréenne combine élégance et dynamisme, et soigne ses détails. Kia l’a bien compris, le marché européen ne tolère pas l’à peu près et réclame des autos faites sur mesures. C’est pourquoi la Cee’d a été dessinée par l’équipe de Peter Schreyer à Francfort, développée à Rüsselsheim et sera produite à Žilina en Slovaquie, comme sa devancière.
Accueillante
Accueillante
Autodéclics/BD
Bâtie sur la plate-forme de la nouvelle Hyundai i30, la compacte a quelque peu modifié ses proportions. Allongement de 5 cm (4,31), abaissement de 1 cm (1,47 m), élargissement de ses voies avant et arrière de 1,7 et 3,2 cm : elle apparaît bien campée sur ses roues.
L’empattement reste pour sa part inchangé (2,65 m), mais quelques centimètres ont néanmoins pu être gagnés sur l’espace aux genoux et la garde au toit, tout deux généreux. La croissance de la Cee’d profite aussi au coffre dont le volume grimpe de 40 litres à 380 litres. Ce qui l’intercale entre une Peugeot 308 (348 l) et une Renault Mégane (405 l).

Outre l’accueil des passagers, la qualité perçue a progressé de manière saisissante. Plastiques moussés, revêtements doux au toucher et ajustements précis : la finition ne souffre aucune critique et égale les mètres étalons du marché. L’ergonomie réclame en revanche un temps d’adaptation du fait de la profusion de boutons sur le volant. Du moins sur les versions hautes, lesquels mettent, il est les vrai, la barre haute en matière d’équipement.

Outre le tachymètre dessiné dans une dalle numérique façon Mercedes Classe S (1 000 euros dans un pack), on trouve un GPS à large écran tactile avec caméra de recul (990 euros), l'assistance de direction variable selon 3 modes (de série dès le 2e niveau), un dispositif de parking automatisé ou encore une alerte de changement de voies (2 800 euros pour ces 2 derniers équipements). Notons que cette dernière s’est révélée trop sensible, confondant régulièrement lignes blanches et raccords de revêtement.
Le confort prime sur le dynamisme
Le confort prime sur le dynamisme
Autodéclics/BD
Bref, si les technophiles ne devraient pas s'ennuyer, les négociants en virages resteront en revanche sur leur faim. La faute à un comportement serein privilégiant le confort et la sécurité à toute velléité dynamique. Direction manquant de franchise, suspensions souples : la Cee'd s'avère placide et avoue assez vite ses limites d'adhérence. Un rythme plus tranquille permettant d'apprécier son confort lui convient mieux.

Le 1.6 CRDi de 128 ch évolue dans le même registre. Coiffant la gamme Diesel, composée également des 1.4 90 ch et 1.6 110 ch, il séduit davantage par sa discrétion et ses vibrations contenues que par sa fougue. Comme sur la Hyundai i30, ses 128 ch ne semblent pas tous répondre à l'appel (0 à 100 km/h en 10,9 s contre 9,8 s pour une Mégane dCi 130 ch). Sa sobriété est en revanche bien réelle. Donnée pour 4,3 l/100 km en cycle mixte, sa consommation s'est stabilisée à 6 litres sur notre parcours vallonné peu favorable.
Toujours bien placée
Toujours bien placée
Autodeclics/BD
De quoi épargner le portefeuille, d'autant que la Cee'd se positionne à nouveau en reine du pouvoir d'achat. Même en hausse, ses tarifs – entre 16 590 et 25 290 euros – se situent un bon cran en dessous de la concurrence, ou donnent accès à plus d'équipements pour le même prix.
Pour la même dotation que notre version Premium, facturée 24 090 euros, une Renault Mégane équivalente réclame ainsi 3 660 euros de plus (Dynamique Energy dCi 130, 27 750 euros). Ajoutez à cela l'argument massue de la garantie 7 ans, et l'on s'imagine facilement la seconde Cee'd réitérer le succès de la première.
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles essai_automobile