Stage de pilotage
CONSEIL
JURIDIQUE
Cote auto
Mondial de l'auto
Rechercher
Automobile > Bio > Dossier

Le courant passe chez Kia

Hybrides, pile à combustible : le courant passe chez Kia

Le 24/07/2008 par Christophe Bourgeois
Hybrides, pile à combustible : le courant passe chez Kia
Fiche technique : Kia
De passage en Corée du Sud, nous avons pu essayer des prototypes hybrides et à pile à combustible que Kia souhaite commercialiser rapidement.
Il n’y a pas que les constructeurs européens, américains ou japonais qui réfléchissent à des solutions alternatives. Le groupe Hyundai, à qui appartient Kia, vient de mettre à disposition du ministère de l’Environnement à Séoul 3400 voitures hybrides. Il s’agit principalement de Kia Pride (connue en Europe sous le nom de Rio) qui vient renforcer le parc d’hybrides estimé à 4000 voitures.

Nous avons pu essayer brièvement ce modèle hybride. Sous son capot, on retrouve un bloc essence de 1.4 développant 96 ch couplé avec un moteur électrique de 12 kW (16 ch). Ce système hybride est similaire à ce que propose Honda sur la Civic IMA. La voiture utilise toujours son moteur thermique pour rouler, le moteur électrique n’étant présent que pour l’assister dans les phases de démarrage, d’accélération et dans les côtes. Il n’est donc pas question ici de rouler à l’électricité comme c’est le cas pour la Toyota Prius. L’énergie cinétique est récupérée lors du freinage pour charger les batteries Ni-MH de 144 volts, développées par Panasonic, situées dans le coffre.
Un système hybride gourmand
L’essai n’a pas été très concluant. La puissance combinée des deux moteurs portée à 110 ch est totalement effacée par une boîte CVT très lente. À l’arrêt, la voiture étant équipée d’un système Stop & Start, les deux moteurs se coupent. Un bouton « Eco » située sur la planche de bord permet de désactiver le système hybride. Pas très utile… Kia annonce une consommation de 5,3 l/100 km et des émissions de CO2 de 126 g/km ; nous sommes très loin des 104 g/km de la Prius et des 109 g/km de la Civic.

Kia nous a assuré qu’il s’agissait que d’un prototype. La commercialisation d’un ou plusieurs modèles hybrides, on espère plus abouti, se fera d’ici dix-huit mois, dans un premier temps aux États-Unis, puis en Europe. Le surcoût aujourd’hui annoncé est d’environ 3000 $ (moins de 2000 €).
Des Kia piles à combustible pour 2012 ?
Kia travaille aussi activement sur la pile à combustible. Nous avons également pu faire un très rapide tour de roue à bord du Sportage FCEV (Fuel Cell Electric Vehicle). Sous le capot, un moteur électrique de 100 kW (134 ch) assure l’entraînement des roues avant. S’ajoutent un module de gestion thermique, un humidificateur, une pile à combustible de 100 kW d’origine coréenne, installée en position centrale, un super condensateur, deux réservoirs d’hydrogènes de 76 litres et un moteur électrique de 20 kW (27 ch), situé dans chaque roue arrière. Le constructeur annonce une autonomie conséquente de 600 km. Au volant, difficile en si peu de temps de se faire une opinion. Le temps de réaction est étonnamment long entre le moment où l’on appuie sur l’accélérateur et celui où la voiture accélère vraiment. Par contre, on apprécie son silence de fonctionnement, comme tout véhicule électrique, bien déroutant au début.

Aujourd’hui, Kia qui souhaite être le leader mondial d’ici les dix prochaines années des constructeurs de véhicules PAC (pile à combustible), annonce une commercialisation en petite série en 2012. Pour l’instant, le constructeur ne communique sur aucun tarif, mais il estime qu’à partir d’une production annuelle de 150 000 véhicules, le coût unitaire d’un véhicule PAC est estimé à 50 000 € (32 000 €), somme tout à fait supportable pour la commercialisation d’un modèle haut de gamme, mais peu élevée par rapport aux informations distillées par la concurrence. À suivre…
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles bio