Rechercher
Automobile > ESSAI > Essais automobile lexus > Essais automobile lexus

Essai Comparatif/ Lexus RX 300 vs Volkswagen Touareg V6 : SUV raffinés

Le 17/12/2004
Essai Comparatif/ Lexus RX 300 vs Volkswagen Touareg V6 : SUV raffinés
Fiche technique : Lexus
L’arrivée d’une nouvelle mouture du 6 cylindres VW sous le capot du Touareg, est l’occasion pour nous de le comparer au Lexus RX 300, jouissant d’une motorisation de référence. Au cours de l’exercice 2003, les SUV représentaient 92.348 immatriculations et 4,6% du marché. Sur une période de sept ans, cette part de marché a quadruplé et devrait dépasser les 5,1% pour l’exercice 2004. Le segment est aussi fortement diésélisé, avec 85% des ventes. Pourtant l’offre essence n’est pas en reste et Volkswagen aligne par exemple un V6, un V8 et un W12. Chez Lexus, si le V6 est l’unique proposition, l’année 2005 verra l’apparition du très attendu RX 400 H. Ce dernier, fonctionnant de manière hybride (essence/électrique), développera une puissance impressionnante de 272 ch pour une consommation mixte de 8,1l/100 !
Mais revenons plutôt au comparatif et voyons lequel de ces deux SUV essence s’avère le plus compétitif.
Présentation
Présentation
Modernité et luxe au rendez vous
Inutile de s’attarder trop sur les détails esthétiques de ces modèles bien connus. Le Lexus RX 300 tient plus du break surélevé que du 4x4 traditionnel. Elégant et fin, il est pourtant plus imposant qu’il n’y paraît. Long de 4,74 m pour 1,85 m de large, il s’insère parfaitement dans le trafic grâce à une belle visibilité et un meilleur rayon de braquage. A noter que les créneaux sont grandement facilités par la présence d’une caméra de recul. Le Touareg est plus massif et musclé, mais possède aussi un charme indéniable. Aussi long (4,75 m), il est beaucoup plus large (1,93 m), ce qui peut devenir problématique en ville. L’aide au stationnement s’avère ici indispensable.
Intérieur
Intérieur
Luxe, calme et volupté
A bord du Lexus, l’ambiance est très américaine. Nous disposions pour notre essai d’une version Pack luxe, agrémentée des 2 seules options au catalogue : navigation DVD (3450 €) et toit ouvrant (1200 €). Spacieux, convivial, l’habitacle du japonais est agréable à vivre. Mention spéciale pour la banquette arrière inclinable, qui permet aux passagers de trouver une position allongée très appréciable sur longs trajets. Si l’assemblage de la Lexus ne mérite aucun reproche, la qualité des matériaux est un poil en dessous des autres réalisations de la marque. Chez Volkswagen, le degré de finition est exceptionnel. L’habitacle est très spacieux, les sièges confortables, mais l’équipement de base est moins complet que chez le nippon. En effet, il faut avoir recours à la liste des options pour le cuir, les boiseries, l’aide au stationnement et la peinture métallisée. A noter que la commande des clignotants est fort mal placée, lorsque l’on dispose des palettes au volant. Enfin, avec 555 litres utiles, le volume du coffre du Touareg dépasse celui du RX 300, qui affiche 439 litres. Sur ce point, les 2 protagonistes possèdent chacun leur point fort.
Moteur
Moteur
Délice d'essence
Sous le capot du Touareg, on trouve une vieille connaissance, à savoir le célèbre bloc V6 à angle étroit inauguré par la Golf III VR6. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et le moteur a subi de très nombreuses améliorations, avec en particulier une culasse à 4 soupapes par cylindres. Initialement donné pour 220 ch, il passe à 241 ch pour cette fin d’année. Notre voiture était équipée de la transmission Tiptronic à 6 rapports, quasi-indispensable pour un SUV de ce gabarit. A l’usage, le V6 s’avère très discret grâce à un important effort d’insonorisation, tout en laissant échapper quelques touches mélodieuses à l’accélération. Le principal handicap du Touareg V6, c’est son poids (plus de 2.3 Tonnes) et la gestion amorphe de la boite. Un peu lent au démarrage, le Touareg V6 nécessite une pression franche sur la pédale d’accélérateur pour effectuer un bon dépassement. Avec une vitesse de pointe supérieure à 200 km/h et un 0-100 km/h avoisinant les 10 s, le SUV VW n’est pas ridicule pour autant. En revanche, la consommation en super sans plomb atteint des sommets, avec 15l/100 en conduite coulée et des pointes à 20 litres en usage urbain. A ce chapitre, le Lexus RX 300 profite d’un poids moindre. Avec environ 1950 kg sur la balance, il compense sa puissance inférieure, égale à 204 ch. Plus présent dans l’habitacle, le V6 japonais demande à être titillé et profite d’une meilleure gestion de la boite automatique. Plus véloce (le 0-100 km/h est atteint en 9 s), il est aussi bien moins gourmand et notre moyenne n’a pas dépassé les 13l/100 en cycle mixte. Naturellement, une utilisation strictement urbaine se soldera par un 17l/100. Au final, l’association V6+boite auto s’avère plus réussie sur le Lexus RX 300, qui l’emporte à ce chapitre.
Sur la route
Sur la route
Bon comportement routier
L’Allemand comme le Japonais proposent des solutions routières de plus en plus proches de la berline. Moins lourd, le RX 300 est donc logiquement plus agile sur petites routes, où il profite aussi de son encombrement moindre. En revanche, sa suspension réglée « confort » secoue un peu les passagers lorsque le comportement se dégrade. Sur autoroute, l’ensemble ne révèle aucun grief particulier et on apprécie le grip des pneumatiques Bridgestone. A noter que le haut de gamme Pack President dispose d’une suspension pneumatique. Le Touareg, plus lourdaud au premier abord, étonne par la qualité de son comportement routier. Certes, il n’est pas destiné à un usage sportif, mais peut être conduit rapidement et en toute sécurité. Pour profiter au mieux de sa voiture, il faudra néanmoins mettre l’option jantes 19" de côté. Ces dernières, très esthétiques, pénalisent l’agrément. Disposant d’un réducteur et d’une suspension pneumatique en option, le VW Touareg se mute aussi en terrible franchisseur si le besoin s’en fait ressentir. A ce chapitre, le Lexus ne pourra rivaliser (pas de gamme courte) et devra se contenter de l’asphalte, voire des pistes roulantes.
Bilan
Deux SUV de référence
Affichés à un tarif proche, soit 49680 € pour le Touareg V6 Tiptronic et 50550 € pour le RX 300 Pack Luxe, ces deux concurrents d’un jour ont du mal à se départager. Si le Lexus se distingue par ses performances et son équipement, le 4x4 Volkswagen offre une polyvalence accrue et une meilleure finition. Finalement, si votre compte en banque vous le permet et que vous ne craignez pas un budget d’exploitation élevé, ces deux SUV sont faits pour vous !
Le bilan
Points Forts
.Agrément d’un V6 essence
.Comportement routier
.Equipement(RX 300)
.Finition(Touareg)

Points Faibles
.Consommation(Touareg)
.Budget élevé
.Certains plastiques décevants(RX 300)
.Prix
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles essai_automobile