Rechercher

Mercedes : la marque aux flèches d’argent

Le 11/02/2002
Mercedes : la marque aux flèches d’argent
Fiche technique : Mercedes
Depuis plus d'un siècle, Mercedes-Benz s'est imposé comme un acteur incontournable de la compétition automobile : flashback.
Flash-back
C’est en 1901 que Mercedes remporte sa première victoire lors de la course Nice-Aix-Salon-Nice avec son pilote Wilhelm Werner, au volant d’un « bolide » de 35ch pouvant atteindre la vitesse – impressionnante pour l’époque – de … 90 km/h ! Puis les victoires s’enchaînent avec notamment le triplé en 1914 au Grand Prix de France ou Mercedes remporte les 3 marches du podium. Au cours des années 20, la série S marquera l’histoire pendant une décennie, remportant les plus prestigieuses courses dont la Targa Florio en 1924, la course inaugurale de Nürburgring ou encore les Mille Miglia en 1927.
L’apparition des premières flèches d’argent
Pendant les années 30, les légendaires flèches d’argent s’imposèrent : W25, W125 (avec un moteur de 5.6 litres développant 575 chevaux !) puis la W154 au volant de laquelle Caracciola remporta le nouveau championnat d’Europe.

Les années 50 virent l’apparition d’une nouvelle génération de sportives qui préfigura la 300 SL de série. En 1952, Mercedes signe un premier doublé aux 24 heures du Mans suivi d’un autre dans la Carrera Panamericana mexicaine. En 1954 et 1955, Mercedes connaît ses premiers titres de Champion du monde de Formule 1 avec le célébre Juan Manuel Fangio au volant de la W 196.

Suite à un tragique accident lors de la saison 1955, Mercedes se désengage totalement du sport auto.
Le come back des flèches d’argent
Il fallut attendre les années 80 pour que Mercedes fasse son retour sans le Championnat allemand DTM. En 1988, Mercedes remporte le titre de champion du monde des voitures de sport. La suite de l’histoire, nous l’avons tous à l’esprit avec l’écurie Mc Laren Mercedes qui, depuis 1994, a déjà empoché deux titres de champion du Monde de formule 1 avec son (ancien) pilote Mika Häkkinen.
Coup de projecteur sur un véhicule atypique : le Renntransporter
Exposé lors de la 27ème édition du salon Rétromobile à Paris en 2002, ce véhicule a été initialement conçu pour transporter les voitures de course lors du championnat du Monde de Formule 1 en 1955. La version originale de ce « camion » pas comme les autres fut détruite en 1967. Le Renntransporter fut reconstruit 26 ans plus tard, avec exclusivement des pièces d’origine par l’entreprise Mika à Cologne. La reconstruction a nécessité de nombreuses pièces d’origine dont l’essieu arrière de la 300 d ou encore le bloc moteur de la 300 SL (six cylindres en ligne de 192 chevaux). Un véritable bolide capable d’atteindre la vitesse de 170 km/h !
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles