Stage de pilotage
CONSEIL
JURIDIQUE
Cote auto
Mondial de l'auto
Rechercher
Automobile > Essais auto > Essais automobile opel > Essais automobile opel mokka > Essais automobile mokka 1.7 cdti - 130 ch fap 4x2 ecoflex start&stop cosmo

Essai Opel Mokka 1.7 CDTI 130 Cosmo

Essai Opel Mokka 1.7 CDTI 130 Cosmo : concentré de SUV

Le 02/11/2012 par Florian Duchiron
Credit Photo - Opel
Essai Opel Mokka 1.7 CDTI 130 Cosmo : concentré de SUV
Fiche technique : Opel Mokka
Polyvalents et esthétiquement soignés, les SUV compacts ont la côte. Élève doué en modularité et capable de surprendre avec son coup de crayon, Opel a, sur le papier, de quoi être confiant. Mais sa création baptisée Mokka peut-elle détrôner les références du genre ?
Le défi n'est pas simple à relever lorsqu'on s'attaque à des modèles au bon rapport qualité/prix, à l'image des Nissan Qashqai, Skoda Yeti ou Mitsubishi ASX. Comment se démarquer face à une concurrence qui n'en est plus à son premier coup d'essai surtout pour la référence Qashqai, toujours indétrônable depuis son lancement ?

Un bon SUV compact, c'est avant tout du style et le Mokka n'en manque pas. Un look trapu combinant ceinture de caisse haute, porte-à-faux réduits et optiques très travaillées : les bons ingrédients sont là. On retrouve aussi la touche ''Insignia'' avec un regard en boomerang et cette virgule dynamisant les flancs. L'engin s'habille enfin d'une combinaison de baroudeur avec des renforts encadrant des sabots de protection. Le Mokka est probablement le plus esthétique sur le segment et viendrait plutôt, dans cet exercice, se mesurer au si singulier Nissan Juke. En terme de dimensions, il se situe dans la moyenne de la catégorie avec 4,28 mètres de long, soit 5 cm de moins qu'un Qashqai et 2 cm de moins qu'un ASX, mais 6 cm de plus qu'un Skoda Yeti.
Une prise électrique en série
Une prise électrique en série
Opel
A bord, on s'attendrait à retrouver la même fraîcheur qu'à l'extérieur mais le Mokka se fait plus introverti. On est pas ici dans l'esprit de personnalisation de l'Opel Adam, même s'il est possible d'obtenir un intérieur cuir bi-tons. L'Opel Mokka s'en sort beaucoup mieux au jeu de l'habitabilité et de la modularité : avec 19 espaces de rangements, il y a de quoi s'étaler ! Nous avons bien 3 places à l’arrière et sans tunnel central sur cette version 2 roues motrices. Les assises se rabattent d'un seul doigt pour obtenir un plancher presque plat. Dommage toutefois que le coffre, avec 356 litres, n'offre pas plus de profondeur et donc de capacité, il pêche ici face aux concurrentes.

Un bémol rattrapé par des équipements « hi-tech » encore rares sur le segment, à l'image de l'éclairage adaptatif, l'alerte de franchissement de ligne ou la reconnaissance des panneaux de signalisation via une caméra frontale. Mieux, le Mokka offre en série l'assistance à la descente et une prise électrique 230V, idéalement située au centre de l'habitacle.
Enfin le SUV allemand peut recevoir le fameux porte-vélos FlexFix, particulièrement bien conçu (en option à 600 euros). On conseillera aussi la caméra de recul (option à 850 euros sur Cosmo et en série sur Cosmo Pack incluant la navigation et les connectiques pour sources nomades) car le Mokka est certes compact, mais son look - et c'est typique sur ce segment - génère quelques angles morts pas toujours faciles à appréhender.
Peu de caractère mais du confort
Peu de caractère mais du confort
Opel
Sous le capot, deux offres essence de 115 ch ou 140 ch et un unique diesel de 130 ch, disponible en deux ou quatre roues motrices et en boîte manuelle ou automatique. Notre version d'essai équipé du CDTI 130 ch en 2 roues motrices et à boite mécanique s'est montrée dans la moyenne, relativement bruyant mais volontaire et sobre grâce en partie au stop&start. En terme de puissance pure, le Mitsubishi ASX s'incline ici avec son bloc n'offrant « que » 115 ch, en revanche difficile de détrôner le Nissan Qashqai depuis l'arrivée du bloc Energy 130 ch particulièrement véloce.

Opel a souhaité privilégier le confort sur son SUV, d’où le parti pris d'une suspension souple. Un choix des plus agréables en ville et sur les petites routes de campagne, d’autant que l'ajustement ne génère pas d'effet de pompages et un roulis relativement limité. En revanche le Mokka n'est pas des plus à l'aise sur les grands axes avec une direction manquant de précision. Qui plus est, son châssis reprenant des sections du Meriva, du Zafira et de l'Astra, n'est pas aussi bien campé sur ses 4 roues, aussi homogène entre ses trains roulants, que ne l'aurait été un châssis 100% Astra par exemple. Un détail qui se ressent lorsque l'on évalue son dynamisme mais qui a peu d'influence dans sa plage normale d'utilisation.
Bilan
Bilan
Opel
A 23 240 euros, cet Opel Mokka 1.7 CDTI Cosmo se positionne dans une fourchette de tarifs plutôt basse face à ses concurrents. Un autre atout pour le SUV allemand.

Au final on lui souhaiterait juste un peu plus d'efficacité sur sa partie mécanique. Le Mokka n'en est pas moins une offre bien ajustée, il est pratique, sobre et un tantinet « m'as tu vu », bref un véritable objet de loisir pour une petite famille.
BONS PLANS
Commentaires

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles essai_automobile