Rechercher
Automobile > Essais auto > Essais automobile peugeot > Essais automobile peugeot 2008 > Essais automobile 2008 1.6 e-hdi 115ch fap bvm6 féline cuivre

Essai Peugeot 2008 1.6 HDI et 1.2 VTi 82 ch

Essai Peugeot 2008 1.6 HDI et 1.2 VTi 82 ch : la petite évasion

Le 26/04/2013 par Bertrand Debeuret
Absent jusqu'ici du marché des petits SUV, Peugeot s'y aventure avec le 2008 avec lequel il ambitionne ni plus ni moins de dominer la catégorie en France. A l'originalité de ses rivaux, il oppose une polyvalence, une efficacité routière et des motorisations sobres et efficaces.
 
Pour s'assurer une présence dans les différents marchés du SUV, Peugeot et Citroën ont jusqu'ici fait confiance à leur stratégie de partenariats. Ainsi sont apparus le 4007 et, plus récemment, le 4008, clones respectivement des Mitsubishi Outlander et ASX. Déclinés également chez Citroën, ces modèles bien nés mais ne répondant pas forcément aux canons esthétiques ou qualitatifs en vogue en Europe n'ont pas permis à PSA de prendre la pleine mesure de ce marché. Alors pour aborder le juteux créneau des mini SUV, Peugeot a cette fois choisi de faire bande à part en développant seul le modèle qu'il lance aux trousses des Nissan Juke et Renault Captur. La marque avait déjà opéré de la sorte avec son 3008, avec le succès que l'on sait.

Pour autant, le 2008 ne se destine pas qu'à la France ou à l'Europe. Il a en effet été dessiné conjointement par différents bureaux de style internationaux du Lion pour séduire sur plusieurs continents. Sa production sera également répartie sur ses différents marchés, à Mulhouse pour l'Europe, à Wuhan pour la Chine et à Porto Real au Brésil. Cela explique son design relativement sage censé plaire sous toutes les latitudes, loin de l'excentricité de ses 2 principaux rivaux. Le 2008 n'est cependant pas dénué d'élégance ni d'effets de style, dont certains visent à tromper l'œil pour masquer les économies.

Ainsi, pour assurer à l'engin un profil haut de SUV tout en intégrant les portières avant de la 208, qui lui prête sa plateforme et une foule d'autres éléments, un astucieux décrochement a rejoint le pavillon dans la continuité de celles-ci. Un clin d'œil au Land Rover Discovery ou au Matra Rancho, bien que cet ajout soit ici chromé et non vitré. De face, on note également le double bossage du toit évoquant cette fois le coupé RCZ, puis, dans le regard ciselé de cette Lionne, une virgule de carrosserie ''imitant la pupille d'un félin''. C'est Peugeot qui le dit !
Liens recommandés

X
Pour une expérience optimale, désactivez AdBlock.
adblocktest
ad articles essai_automobile