En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Comment réduire le risque d'aquaplaning ?
Credit Photo - autodeclics
par Florian Duchiron
Les conseils de Nokian Tires, spécialiste du pneumatique pour conditions difficiles

Comment réduire le risque d'aquaplaning ?

Même si les beaux jours font de la résistance, l'automne finira fatalement par rendre nos routes humides et glissantes. Avant même de parler de neige ou de verglas, la pluie et le risque d'aquaplaning qu'elle génère est un danger devant lequel il faut savoir se comporter.

- Il est une loi physique implacable : plus on va vite, plus le risque d'aquaplaning augmente. En effet, les structures du pneumatique conçues pour évacuer l'eau de la zone de contact avec le sol perdent de leur efficacité au fur et à mesure que la vitesse augmente. Lever le pied est donc un premier bon réflexe, il est de toute façon préconisé par le code de la route. Petit rappel : 110 km/h sur autoroute mouillée au lieu de 130 km/h en condition sèche. 100 km/h au lieu de 110 km/h sur voie rapide, 80 km/h au lieu de 90 km/h sur axe secondaire.

- Plus le pneumatique est neuf, plus ses structures évacueront efficacement l'eau. Le bon respect des pressions est aussi capital pour obtenir son meilleur rendement.

- Si le trop plein d'eau sur la route se caractérise par des ornières, le bon sens voudra de se décaler légèrement de cette trajectoire piégeuse et viser un partie de la route plus sèche. 

- S'il s'agit d'une grande flaque unie, ne surtout pas freiner une fois dessus !

- Dans tous les cas : débrayer pour libérer la rotation des roues si l'aquaplaning est en cours, maintenir son volant bien droit et lever le pied très progressivement.

- Respirez un grand coup, généralement l’expérience donne quelques sueurs froides !