En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Vitres sur-teintées : fin de la tolérance
Credit Photo - autodeclics
par Florian Duchiron
La loi se durcit au 1er janvier 2017

Vitres sur-teintées : fin de la tolérance

Suite au décret du 13 avril dernier interdisant la pose de vitres sur-teintées, les autorités avaient laissé plusieurs mois de tolérance pour permettre aux automobilistes concernés de se mettre en conformité. Aujourd’hui l'échéance est imminente, à partir du 1er janvier, les forces de l'ordre seront en droit de verbaliser.

De multiples raisons ont poussé les autorités à interdire le sur-teintage des vitres (à l'avant seulement), du bon sens essentiellement puisqu'elles empêchent de voir le comportement des occupants et d'anticiper leurs intentions à travers un regard par exemple. Elle empêchent aussi de vérifier que le conducteur n'est pas au téléphone ou porte bien sa ceinture. Plus généralement, ces dispositifs ne permettent pas de garantir la sécurité des occupants et des automobilistes alentours.

Comme pour toutes les lois, il y a des exceptions à savoir les véhicules de sécurité blindés mais aussi les automobilistes atteint de maladies liées à la lumière. En cas de contrôle pour ces derniers, la carte grise devra mentionner l'adresse de la personne touchée par la pathologie. 

Ne pas respecter cet arrêté au 1er janvier 2017 exposera les contrevenants à une contravention de 4ème classe soit une amende de 135 euros et 3 points en moins sur le permis de conduire.