En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.

Pneus : de l'air !

Les pneumatiques ont un rôle primordial dans le fonctionnement d'un véhicule mais ils doivent, pour plus de sécurité, être vérifiés et contrôlés régulièrement.

Quelques chiffresw
On ne le dira jamais assez ! On ne badine pas avec la sécurité ! Surtout quand on sait que près de 50% des automobilistes roulent avec au moins un pneu insuffisamment gonflé alors qu’en 2003, 9% des accidents mortels sur autoroutes étaient précisément dû à un mauvais état ou une mauvaise pression des pneumatiques. Pour une grande partie de ces accidents, le drame aurait pu être évité si les pneus avaient été entretenus. Ainsi, pour plus de sécurité, il est fortement recommandé d’effectuer, chaque mois et avant chaque long trajet, un contrôle de la pression et de l’état des pneus. En effet, avec le temps et les kilomètres, l’air comprimé contenu dans le pneu s’échappe à travers le caoutchouc, et ce, même si le véhicule reste immobile dans le garage.
Risques
Conduire avec des pneus sous-gonflés comporte plusieurs risques qui, pour sa sécurité et celle d’autrui, ne peuvent être ignorés. Tout d’abord, le plus spectaculaire est l’éclatement (ou dislocation) du pneu qui survient après une trop longue période de conduite avec un pneu sous gonflé. Ce dernier va alors s’échauffer, se dégrader peu à peu, pour enfin, finir par éclater. Dans un tel cas, il ne faut ni débrayer ni freiner brusquement (au risque de partir en tête-à-queue) mais plutôt maintenir fermement le volant et freiner par petits à-coups. Des pneus sous gonflés, et c'est le phénomène le plus fréquent, entraînent également une mauvaise tenue de route et altèrent l’adhérence du véhicule. Là encore, les risques d’accidents sont surélevés. De plus, en cas de pression non adaptée, le risque d’aquaplaning augmente puisque le pneu évacue moins bien, à l’aide de ses rainures, la quantité d’eau suffisante à l’adhérence du véhicule.
Ce que dit la loi
L’une des règles fondamentales à observer au sujet des pneumatiques c'est que les pneus montés sur un même essieu doivent être parfaitement identiques (même type, même marque et mêmes dimensions). De plus, les sculptures du pneu doivent toujours être assez profondes (supérieur à 1,6 mm) pour garantir l’adhérence du véhicule, aussi bien sur sol sec que sur sol mouillé. Le petit indicateur présent sur tous les pneus permet de témoigner de leur usure et ainsi, d’indiquer la limite légale de leur utilisation.
Etre économe et écolo
Se préoccuper de l’Etat et de la pression de ses pneus n’est pas seulement un comportement responsable. Cela représente aussi des avantages à long terme. En effet, une vérification régulière des pneumatiques vous permettra des les garder plus longtemps et donc de faire des économies. De plus, avec ce type de comportement, la consommation est réduite. Sur un an, on peut ainsi faire une économie d’essence de 3 semaines. Et ces économies sont autant de gaz polluant (Co2 principalement) qui ne sont pas rejetés dans l’atmosphère.
Une alternativeEnfin, sachez qu’il existe une alternative au gonflage des pneus à l’air comprimé classique : l’azote. Ce service, proposé par la plus part des centres automobiles, permet, entre autre, de limiter les fuites de pression du pneumatique. En effet, l’azote est un gaz inerte et lourd, ce qui fait qu’il a un pouvoir de diffusion beaucoup moins élevé que l’air normal. Pour en savoir plus sur les pneus gonflés à l’azote, consultez notre article « Changez d’air, gonflez vos pneus à l’azote ! ».