En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Acheter une voiture neuve malgré la crise
par Julien Dell
Guide d'achat : quelle voiture neuve pour 7 000 euros ?

Acheter une voiture neuve malgré la crise

Grâce à la récente prime à la casse et à quelques entrées de gamme abordables, il est désormais possible d'acquérir une voiture neuve avec seulement 7 000 euros en poche.

Face à la crise du pouvoir d’achat, vous vous dites que ce n’est sans doute pas le moment de troquer votre vieille voiture contre un nouveau modèle. Et pourtant, il est aujourd’hui envisageable de s’offrir un véhicule neuf à moindre coût. Pour ce faire, il faut cependant répondre à trois critères : mettre au rebus une auto de plus de 10 ans afin de bénéficier d’une prime à la casse de 1 000 euros, se porter acquéreur d’une voiture neuve émettant moins de 160 g/km, et opter pour un modèle 1er prix. Le choix est dès lors restreint, puisqu’il ne reste que six possibilités. En voici les forces et les faiblesses.

Dacia Logan 1.4 MPI 75 ch

Dacia Logan 1.4 MPI 75 ch
En optant pour la Logan, vous faites le choix d’une auto à la fois compacte et familiale. La franco-roumaine propose en effet beaucoup d’espace, que ce soit au niveau des passagers ou du coffre (510 litres), pour un gabarit contenu. Confortablement suspendue, elle propose en outre une bonne tenue de route. Il conviendra néanmoins d’accepter l’omniprésence de plastiques durs et le niveau sonore relativement élevé dans l’habitacle. Côté moteur, l’entrée de gamme est un 1.4 MPI essence 75 ch, aux performances un peu légères. Avec la prime à la casse et ses 200 euros de malus, la Logan ne réclame cependant que 6 800 euros à l’achat.

Citroën C1 1.0i 68 ch

Citroën C1 1.0i 68 ch
Avec ses 3,43 m, la C1 est la plus petite auto de notre sélection. Pas étonnant que son terrain de prédilection soit la ville. Elle y fait d’ailleurs des merveilles avec son moteur 3 cylindres à la fois sobre (4,5 l/100 km en cycle mixte) et nerveux. Les long trajets autoroutiers sont en revanche à éviter, en raison notamment du niveau sonore assez élevé dans l’habitacle. Récemment restylée, la mini-citadine profite d’une calandre plus rondouillarde avec une ''bouche'' plus ouverte mais moins large qu’auparavant. Quant à son coffre, avec un volume de chargement allant de 139 à 712 litres, il est tout bonnement conforme au gabarit de l’auto. Enfin ses 106 g/km de CO2 rejetés lui permettent de profiter d’un bonus écologique de 700 euros ce qui, ajouté aux 1 000 euros de la prime à la casse, en fait une voiture accessible à partir de 7 000 euros.

Chevrolet Matiz 0.8 DIN 51 ch

Chevrolet Matiz 0.8 DIN 51 ch
Grâce à la prime à la casse et aux 700 euros de bonus auxquels elle a droit, une Matiz neuve se monnaie 6 090 euros. A ce prix, vous bénéficiez d’une sympathique citadine de 3,49 m de long, dont le rayon de braquage très court est particulièrement pratique en ville. Elle dispose, qui plus est, d’une belle modularité grâce au plancher plat que dégage la banquette arrière, lorsque celle-ci est rabattue. Son coffre permet de son côté d’accueillir de 170 à 845 litres de chargement. Il faudra en revanche opter pour la version 1.0 pour bénéficier de série, d’une radio-CD, de la climatisation et des vitres avant électriques.

Kia Picanto 1.0 Motion 62 ch

Kia Picanto 1.0 Motion 62 ch
La Kia Picanto a su séduire une clientèle à la recherche d’un petit gabarit (3,53 m) sans pour autant laisser de côté l’aspect pratique et fonctionnel. Elle est l’un des rares modèles de son segment à offrir 5 portes et 5 places. De plus, grâce aux qualités de son châssis, la citadine coréenne peut se permettre de sortir des villes sans trop de craintes. En revanche, si son habitacle permet d’accueillir convenablement 4 adultes, son coffre ne dispose que de 157 litres de chargement. Il est néanmoins possible de rabattre la banquette arrière afin d’obtenir un plancher plat et un volume de 882 litres. Ses 700 euros de bonus et la prime à la casse vous permettront de ne pas débourser plus de 6 390 euros pour vous l’offrir.

Renault Twingo 1.2 60 ch

Renault Twingo 1.2 60 ch
Bien que son design ne soit pas aussi jovial que par le passé, la Twingo II n’en reste pas moins une citadine attachante. Elle bénéficie notamment d’une très bonne habitabilité, à l’avant comme à l’arrière, où l’on profite d’un espace aux jambes et à la tête surprenant pour la catégorie. De plus, la plate-forme de la Clio II qu’elle utilise lui assure un comportement routier de premier ordre. Dommage que la française ne fasse pas profiter ses deux premiers niveaux de finition de ses fameux sièges arrière coulissants, se contentant d’une banquette fixe. Dès lors, le coffre n’est plus autant modulable et propose un espace de chargement allant de 230 à 951 litres. Reste qu’en tenant compte de la prime à la casse et des 200 euros de bonus auxquels elle a droit, la Twingo 1.2 60 ch affiche un tarif très compétitif de 6 390 euros.

Dacia Sandero

Dacia Sandero
Côté gabarit, la Sandero se trouve dans la moyenne de la catégorie avec 4,02 m de long pour 1,75 m de large (une Renault Clio mesure 3,99 m). Au programme : des tarifs imbattables, davantage de place que dans une Clio et un design autrement plus aguicheur que celui de sa grande sœur Logan. La franco-roumaine ajoute à cela le plus grand coffre de la catégorie des citadines avec de 320 à 1 200 litres de chargement. La banquette arrière ne permet pas, en revanche, d’obtenir un plancher véritablement plat. Quant à l’habitacle, il ne faut pas espérer autre chose qu’une abondance de plastiques, mais ces derniers sont à la fois robustes et bien assemblés. Enfin, si la Sandero est parfaitement à l’aise sur autoroute, c’est aussi celle qui consomme le plus, avec une moyenne de 7l/100 km en cycle mixte. Comptez 7 000 euros pour l’acquérir, prime à la casse déduite et malus de 200 euros compris.