En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Guide d'achat véhicules électriques : tour d’horizon du secteur
Credit Photo - DR
par Vincent Gonin
Guide d'achat véhicules électriques

Guide d'achat véhicules électriques : tour d’horizon du secteur

Omniprésente dans les Salons internationaux, l’automobile électrique se fait encore discrète sur nos routes.

De fait, avec 1.200 véhicules écoulés au premier trimestre, ce mode de propulsion ne représente qu’une infime portion du marché automobile. Si le tandem Peugeot Ion et Citroën C-Zéro, clones de la Mitsubishi i-Miev, s’arroge encore la part du Lion chez les particuliers, devant la Nissan Leaf, la Mia électrique, et la Fluence, l’essentiel du marché est aujourd’hui représenté par Autolib’, qui englouti rien moins que 704 Bluecar ! Quels sont les protagonistes de ce nouveau créneau ? Quel budget réclament-ils ? Suivez le guide...

Peugeot Ion, Citroën C-Zéro, Mitsubishi i-Miev : L’œuf de Colomb

Peugeot Ion, Citroën C-Zéro, Mitsubishi i-Miev : L’œuf de Colomb
Credit Photo - Autodéclics/VG
Avec sa silhouette ovoïde, ses roulettes aux quatre coins, son regard d’insecte et sa large baie de pare-brise mordant un capot inexistant, la Mitsubishi i-Miev intrigue la rétine. Clonée par PSA qui en a extrapolé ses Ion et C-Zéro, la citadine nipponne, animée par un bloc de 47kW, fait preuve d’une certaine nervosité en ville. Alimenté par des batteries Lithium-ion d’une capacité de 16 kWh, cette urbaine longue de 3,40m et vendue à la lisière des 30.000 euros revendique une autonomie de quelques 150km et profite d’un bonus de 5.000 euros.

Bolloré Bluecar : La vie parisienne

Bolloré Bluecar : La vie parisienne
Credit Photo - DR
Si le groupe Bolloré a présenté sa création dès 2006, l’engin, gratifié d’une batterie Lithium Métal Polymère, a changé plusieurs fois de visage avant d’arborer son apparence actuelle. Optiques en amande, bouclier proéminent dépourvu de calandre, ceinture de caisse ascendante et flancs lisses dynamisés par une arête vive : l’engin de 3,65m adopte un look simple et sérieux. Vainqueur de l’appel d’offre Autolib’ portant sur 3.000 unités, la belle bleue forte de 35 kW et près de 250 km d’autonomie annoncée commence à peine à envahir notre capitale déjà saturée…

Nissan Leaf : Des aptitudes familiales

Nissan Leaf : Des aptitudes familiales
Credit Photo - Nissan
Museau prognathe, optiques allongées, capot court et ceinture de caisse ondoyante : la Nissan Leaf, qui promène depuis 2009 sa carrosserie atypique sur les routes du Soleil Levant et chez l’Oncle Sam, débarque tout juste sur notre marché. Longue de 4,45 m, la japonaise s’illustre par son habitabilité généreuse qui en fait une proposition intéressante sur un marché électrique encore peu prodigue en familiales. Alimenté par une batterie Lithium-ion, son bloc de 80 kW autorise une autonomie de 160 km et bénéficie du bonus de 5.000 euros allégeant la facture initiale de 36.000 euros.

Mia Electric : Initiative poitevine

Mia Electric : Initiative poitevine
Credit Photo - Mia
Construite dans l'usine Heuliez de Cerizay dans les Deux-Sèvres, la Mia électrique se présente comme un petit engin monovolume aux proportions cubiques, doté de deux places et dont le minuscule capot très vertical est flanqué de grands phares étonnés. Court (2,87m) et haut (1,550m), l’engin, alimenté par une batterie Lithium Phosphate de fer, profite de sa masse réduite pour se contenter d’un modeste bloc de 18 kW. Autonomie proche de 100km et vitesse de croisière de 110km/h limitent ses aptitudes routières, mais le prix plancher de 19.900 euros constitue un atout. Forte de quatre places, une version longue de 3.19 m affichée au tarif de 24.500 euros TTC hors prime figure également au catalogue.

Renault Fluence ZE : Berline callipyge

Renault Fluence ZE : Berline callipyge
Credit Photo - Renault
Cousine des Mégane III et Nissan Sentra, et clone de la Samsung SM3, la berline tricorps Fluence ZE, produite à Bursa en Turquie, a inauguré la ligne de véhicules Zero Emissions du Losange. Allongée de 13 centimètres par rapport à la version thermique pour accueillir les 250 kg de ses batteries lithium-ion derrières les sièges arrière, cette française de 4,75m adopte un habitacle plaisant issu de la Mégane. Son moteur électrique à aimant permanent de 70 kW, fort de 226 Nm, profite de la capacité de 22 kWh des batteries, louées entre 82 et 148 euros en fonction du forfait choisi, pour porter l’autonomie à 185 km. Vendue 26.300 euros hors batteries, la Fluence ZE est naturellement éligible à la prime de 5.000 euros.

Kangoo Z.E. : Ludospace chargé

Kangoo Z.E. : Ludospace chargé
Credit Photo - Renault
Présenté lors du salon de l'automobile de Genève 2011 et commercialisé à un prix unique de 22 000 euros HT hors bonus et hors batteries, le Kangoo ZE fait partie de la « bande des quatre » véhicules électriques de Guyancourt. Produit à Maubeuge, l’engin hérite d’un modeste bloc de 44kW, alimenté par des batteries lithium-ion affichant une autonomie de 160 km et louées à partir de 72 euros par mois. Plutôt destiné aux professionnels et aux flottes, le Kangoo conserve son volume de chargement de à 3,5 m3 et sa charge utile de 650 kg, mais peut s’allonger de 40 cm en version Maxi. Comme la Fluence ZE, il peut être rechargé sur prise standard (220 V, 16 A) en 8 heures ou sur prise rapide (400 V, 63 A) en 20 minutes, ou permuter ses batteries en 5 minutes (Quick Drop).

Renault Twizy Z.E. : Electron libre

Renault Twizy Z.E. : Electron libre
Credit Photo - Renault
Entre scooter et citadine, la petite Twizy, qui propose deux places en tandem, se distingue par sa silhouette ovoïde et sa physionomie espiègle. Présentée à Francfort en 2009, la citadine ultra-compacte au Losange entend tailler des croupières aux voiturettes traditionnelles. Produite à Valladolid, la française, considérée comme un quadricycle léger ou lourd en fonction des versions, laisse le choix entre un bloc de 4kW exempté de permis et un bloc de 8kW accessible avec un permis B. Facturé à partir de 6 990 euros TTC, ce drôle d’engin doté de batteries lithium-ion ne profite pas d’un coup de pouce fiscal, mais ses batteries proposées en location dès 45 euros/ mois (49 euros pour la version 80km/h) autorisent une autonomie proche de 100km.

Renault Zoe Z.E. : Belle prise

Renault Zoe Z.E. : Belle prise
Credit Photo - Renault
Calandre en bec d’aigle, regard aiguisé, galbes langoureux et coups de gouges discret, la Zoe vient juste de dévoiler son design définitif au dernier salon de Genève. Au risque de cannibaliser les ventes de son imminente Clio IV, Renault s’est fendu d’une citadine polyvalente complètement originale pour défendre ses couleurs sur le marché des voitures électriques. Préfigurée par le concept présenté voici 3 ans à Francfort, la française sera vendue sans ses batteries pour 20.700 euros, et profitera du bonus de 5.000 euros. Grâce à ses batteries lithium-ions, louées 79 euros/mois, la Renault Zoé ZE, commercialisée dès le second semestre 2012, revendique une autonomie de 210 km et une vitesse de pointe dépassant 130 km/h.

Tesla Roadster : Electric is right !

Tesla Roadster : Electric is right !
Credit Photo - Autodéclics/BD
Basé sur la châssis de la Lotus Elise et habillée d’une élégante robe ultra-légère en fibre de carbone, le roadster californien, produit depuis 2008 et animé par un généreux bloc de 215 kW, entend associer au mieux environnement et sportivité. Expédiant le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes, et affichant une vitesse de pointe supérieure à 212 km/h, l’américaine s’illustre également par l’autonomie de ses batteries lithium-ion, étendue à 340 km. Commercialisée dès 84.000 euros, et 100.000 euros en version Sport, cette deux-places de 3,95m de long et seulement 1,13m de haut constitue la rivale principale de la Venturi Fetish.

Venturi Fetish : Exclusivité monégasque

Venturi Fetish : Exclusivité monégasque
Credit Photo - DR
Due aux fusains du designer parisien Sacha Lakic, la sculpturale Venturi Fetish, présentée en 2002 à Genève, s’illustre par son degré d’exclusivité commercial et technique. Façonnée à la main sur commande spéciale à Monaco, l’engin, bien aidé par un ticket d’entrée prohibitif de 297.000 euros, entend bien limiter sa diffusion à 10 exemplaires par an. Catapultée par son bloc électrique de 300 chevaux (220 kW), la petite monégasque pulvérise le 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes, et s’illustre par son couple remarquable comme par son silence de fonctionnement. Grâce à ses batteries au lithium Polymère, rechargeables en 6 heures avec une prise électrique standard, la voiture atteint 340 km d’autonomie à rythme placide.
Notre sélection