En poursuivant votre navigation sur Mensup.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts, pour mesurer la fréquentation de notre site, et vous permettre de partager vos lectures sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus ou paramétrer les cookies, rendez-vous sur cette page. En savoir plus.
Guide d'achat : le C4 Picasso face à ses rivaux
Credit Photo - Autodeclics/WB
par Walid Bouarab
Guide d'achat

Guide d'achat : le C4 Picasso face à ses rivaux

Tout nouveau, tout beau. Pour sa troisième génération, le Citroën C4 Picasso revoit sa copie de fond en comble. Nouvelle plate-forme modulaire EMP2, nouveau design qui réinvente l’esprit du monospace, contenu technologique à l’avant-garde. Les Chevrons ont mis toutes les chances de leur côté pour atteindre un but avoué : détrôner le roi incontesté du segment, le Renault Scénic. Mais cette nouvelle mouture du C4 Picasso croisera également sur ses routes toute une ribambelle de rivaux, bien décidés à croquer une part du gâteau.

Citroën C4 Picasso : Le cocon douillet

Citroën C4 Picasso : Le cocon douillet
Credit Photo - Autdéclics/WB
C’est le dernier débarqué dans la lutte âpre que se livrent les monospaces compacts. Et pour remporter le leadership, le C4 Picasso compte bien proposer ce qui se fait de mieux dans la catégorie. Une nouvelle plateforme permettant de gagner du poids, un confort toujours aussi moelleux, une agilité améliorée. Et c’est plutôt réussi. Le C4 Picasso troisième du nom est un voyageur au long cour. Les trajets se feront dans une "zenitude" totale tant le confort de suspension ou d’insonorisation est réussi. La technologie fait un bond en avant (accès/démarrage mains-libre, Park Assist, détecteur d’angle mort, aide au maintien dans la file, portail internet avec applications, écran tactile etc.). Et pour ne rien gâcher, l’ergonomie est enfin à la hauteur. La version sept places sera présentée à la rentrée lors du salon de Francfort.

Renault Scénic : La cible

Renault Scénic : La cible
Credit Photo - Renault
C’est la cible principale du nouveau C4 Picasso. Le Renault Scénic, qui entame sa quatrième année de commercialisation, a bénéficié de nouveau d’une mise à jour. La face avant évolue pour mieux s’intégrer au milieu d’une gamme renouvelée, et l'équipement intègre désormais la fameuse tablette R-Link. Une variante X-Mod (uniquement sur Scénic court) voulue baroudeuse avec une garde au sol rehaussée, un accastillage spécifique et un ESP modifié pour améliorer l’efficacité s'est greffée au catalogue. Le Scénic peut compter sur son vaste habitacle, bien fini et pourvu de nombreux rangements pour plaire aux familles. Il n’oublie pas non plus son conducteur en offrant un comportement routier très efficace, digne d’une bonne berline.

Peugeot 5008 : Le cousin ousider

Peugeot 5008 : Le cousin ousider
Credit Photo - Autodeclics/CB
Le nouveau C4 Picasso reposant sur l’inédite plateforme modulaire PSA, il ne partage plus ses soubassements avec son cousin badgé Peugeot, le 5008. Le monospace au lion en profitera lors de son renouvellement, qui ne devrait pas arriver avant 2017. Arrivé sur ce segment bien après ses rivaux français, Peugeot a bien du mal à reprendre le dessus au niveau des ventes. Il faut dire que le populaire 3008 s’accapare la plus grosse part du gâteau. Le 5008 est pourtant bourré d’atouts : un coffre généreux, une modularité simple d’utilisation et aboutie, un intérieur flatteur et un agrément de conduite digne de la marque.

Opel Zafira Tourer : L’autre précurseur

Opel Zafira Tourer : L’autre précurseur
Credit Photo - Autodéclics/BD
Si Renault a été le premier à proposer cette carrosserie sur le marché, la palme du pionner de la configuration sept places revient à l’Opel Zafira. Sa dernière génération commercialisée il y a moins de deux ans a gagné l’appellation Tourer ainsi qu’une sacré dose de centimètres. Également voulu plus haut de gamme, le monospace au Blitz peut disposer de la suspension pilotée, du régulateur de vitesse actif, etc … Mais cette cure de croissance et cette montée en gamme s’accompagnent fatalement d’une prise de poids conséquente. L’agrément s’en ressent et les motorisations sont à la peine. Les diesels, pas tous convaincants, sont toutefois en cours de renouvellement. Il vaut donc mieux attendre l’arrivée du premier venu qui sera commercialisé cet été : le 1.6 CDTi de 136 ch.

Ford C-Max : Le plus européen des Yankees

Ford C-Max : Le plus européen des Yankees
Credit Photo - Ford
Contrairement à la première génération de C-Max, le monospace Ford deuxième du nom est disponible en deux carrosseries. Sa version longue est d’ailleurs l’une des rares propositions du segment à disposer de portes arrière coulissantes. Doté d’une batterie technologique importante (freinage d’urgence automatisé, aide au maintien en ligne, reconnaissance des panneaux et détecteur d’angle mort), son ergonomie parfois compliquée pourra en revanche en rebuter certains. Mais il fera l’unanimité quant à ses prestations sur route : confort et comportement enjoué sont au rendez-vous. Les blocs diesel de ce monospace sont en partie partagés avec le C4 Picasso.

Volkswagen Touran : Le doyen du lot

Volkswagen Touran : Le doyen du lot
Credit Photo - Autodéclics/BD
Dix ans ! Une décennie que le monospace Volkswagen sillonne les routes du monde entier. Une carrière interminable pour un modèle en proie à une concurrence féroce. Restylé deux fois, ses lignes cubiques correspondent aux derniers mimiques de la marque de Wolsburg, mais ne peuvent cacher son âge. Si la qualité de fabrication reste globalement satisfaisante, elle reste en deçà de ce que proposent désormais ses rivaux plus jeunes. Mais le Touran reste un achat de raison, ses composants mécaniques sont fiabilisés, sont espace intérieur (il n’existe qu’en une seule carrosserie) est vaste et il propose un bon niveau de confort. A noter que la nouvelle génération basée sur la plateforme modulaire du groupe, équipant déjà la Golf, est en phase finale de test.

Mazda5 : L’original

Mazda5 : L’original
Credit Photo - Autodeclics/FD
Compact (4,59 m), le Mazda5 paraît pourtant plus imposant que ses rivaux. Une impression due notamment à sa poupe massive. Ses portes arrière coulissantes sont également tirées du segment supérieur. Un mélange qui n’a pas su séduire les clients européens puisque le monospace nippon figure dans le bas du classement. Sous le capot, on retrouve des motorisations d’origine PSA. Parmi les griefs embêtants pour un tel véhicule, le deuxième rang dispose d’une place centrale très étroite, rendant impossible les longs voyages à sept malgré la présence systématique des deux sièges dans le coffre.

Toyota Verso : Plus sage qu'il n'y paraît

Toyota Verso : Plus sage qu'il n'y paraît
Credit Photo - Toyota
Récemment restylé, le Verso gagne nettement en caractère. Sa face avant inspirée des Auris et RAV-4 permet au monospace japonais d'apparaitre moins insipide, dans un segment où le look revêt de plus en plus d’importance dans le choix final des acheteurs. Court et moins haut que ses rivaux, il propose une modularité efficace mais un intérieur à l’espace habitable compté. Les deux strapontins supplémentaires installés dans le coffre sont, comme souvent, uniquement dédiés aux enfants, ou aux personnes de petite taille.
Et aussi Toyota Prius + : l'alternative hybride
Toyota

Et aussi Toyota Prius + : l'alternative hybride

Il s’agit de la seule proposition hybride du segment. Basée sur la Prius ''normale'', cette Plus embarque le même groupe propulseur que sa sœur compacte, mais en corrige le défaut principal : un coffre peu généreux. Avec cette nouvelle structure, Toyota a pu implanter les batteries entre les sièges avant et libérer la soute. Cette dernière souffre tout de même de la présence envahissante de la troisième rangée de sièges, obligatoirement fournie. La finition est à l’image des véhicules hybrides de la gamme : discutable. Contrairement à la Prius classique, celle-ci ne dispose pas de version rechargeable Plug-in.

Kia Carens : L’offre rationnelle

Kia Carens : L’offre rationnelle
Credit Photo - Kia
Il n’est pas le plus sexy, ni le plus amusant à conduire. Le Kia Carens incarne plutôt l’achat de raison. Plus grand désormais, il se rapproche des Grand Scénic et Grand C4 Picasso. Une générosité qui se retrouve à bord et dans l’espace offert par la soute. La qualité de fabrication a fait d’énorme progrès par rapport à la précédente génération, tout comme les prestations routières. Les autres points forts de ce coréen sont bien évidemment un rapport prix/équipement très favorable ainsi que la fameuse garantie Kia de 7 ans.

Dacia Lodgy : La proposition low cost

Dacia Lodgy : La proposition low cost
Credit Photo - Autodéclics/AC
Il n’offre pas la qualité de finition de ses rivaux, ni leur contenu technologique ou leur agrément. Mais le Lodgy s’inscrit parfaitement dans la politique Dacia. Proposer tout ce dont dois disposer une véhicule moderne, tout en préservant des tarifs des plus serrés. Ainsi, le Lodgy profite de ses formes cubiques pour proposer un habitacle très vaste (y compris pour le troisième rang), un confort avenant et un comportement routier sain. Et la palette de motorisations incluant le récent 1.2 TCe de 115 ch ou le système multimédia à écran tactile prouvent que low cost et modernité peuvent faire bon ménage.